Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en baisse dans les premiers échanges

Marché : Les bourses européennes en baisse dans les premiers échanges

Les bourses européennes en baisse dans les premiers échangesLes bourses européennes en baisse dans les premiers échanges

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont hésité à l'ouverture jeudi avant de s'orienter en baisse, la prudence s'annonçant de mise dans un climat marqué par les doutes entourant l'avenir de la zone euro.

La Bourse de Paris, qui avait débuté en légère hausse, s'est retournée à la baisse après 20 minutes de cotation, le CAC 40 cédant 0,45% (15,65 points) à 3.178,00 points.

A Francfort, le Dax perd 0,26% et le FTSE londonien recule de 0,1%, tandis que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonne 0,63%.

La matinée devrait être marquée par l'adjudication de 8 milliards d'euros de dette française allant de 10 à 30 ans, au lendemain d'une émission réussie d'obligations de la part de l'Allemagne.

"La France sera (...) suivie alors qu'elle doit adjuger entre 7 et 8 milliards d'euros de dette à long terme. On n'attend pas une forte demande étant donné la récente hausse des rendements et la menace toujours présente d'une décision de S&P (sur la note AAA de la France)", estime un trader.

Dans ce contexte d'aversion au risque, l'euro est en recul face au dollar et se rapproche de son point bas de 2011, touché à 1,2856 le 29 décembre.

Le recul surprise des ventes au détail en Allemagne en novembre n'aide sans doute pas à soutenir la tendance.

Les investisseurs devraient surveiller de près la publication de l'enquête ADP sur l'emploi aux Etats-Unis (13h15 GMT), à la veille des chiffres mensuels très attendus de l'emploi non agricole.

Les valeurs technologiques sont particulièrement recherchées après que Credit Suisse a relevé sa recommandation sur Nokia (+4,01%) à "surperformer" contre "sousperformer". L'indice européen du secteur gagne 0,53%.

Fiat avance de 0,5% après avoir annoncé augmenter sa participation dans Chrysler de 5%, à 58,5%.

Jean Décotte pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...