Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en baisse à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes en baisse à la mi-séance

Les bourses européennes en baisse à la mi-séanceLes bourses européennes en baisse à la mi-séance

(Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en baisse à mi-séance, plusieurs statistiques macroéconomiques jugées décevantes sur l'activité en Chine, aux Etats-Unis et en Europe ayant relancé les inquiétudes sur un ralentissement de la croissance mondiale.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,39% à 3.101,57 points. À Francfort, le Dax perdait 0,62% et à Londres, le FTSE se repliait de 0,71%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cédait 0,14%.

Les marchés d'actions étaient essentiellement tirés à la baisse par les secteurs cycliques industriels, les plus sensibles à la conjoncture économique, qui souffrent des craintes sur un ralentissement de la croissance mondiale. Le compartiment de la chimie et celui du pétrole et gaz perdaient respectivement 1,74% et 1,66%.

En baisse dans les premiers échanges, les valeurs bancaires en Europe sont reparties rapidement à la hausse (+0,87%), la dégradation de Moody's ayant été déjà intégrée dans les cours.

Les banques espagnoles et italiennes affichaient même de belles progressions, à l'image de Banco Popular et BMPS qui progressaient respectivement de 5,90% et 5,93%.

Eutelsat avançait de 1,37%. L'opérateur espagnol d'autoroutes à péage Abertis a annoncé vendredi avoir cédé une participation supplémentaire de 7% de l'opérateur de satellites pour 385 millions d'euros au fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC).

De son côté, Wall Street est attendue en hausse après avoir chuté de plus de 2% jeudi sur ces mêmes inquiétudes.

Dernier indicateur en date, l'indice Ifo du climat des affaires allemand s'est rajouté à la salve de statistiques plus mauvaises qu'attendu. Il est tombé à son plus bas niveau en juin depuis plus de deux ans, une évolution qui semble indiquer que la crise de la dette de la zone euro ne laisse plus l'Allemagne indemne.

"Les investisseurs s'inquiètent d'un ralentissement plus fort que prévu de l'économie américaine à un moment où la crise de la dette en Europe reste non résolue et que la Chine fait aussi face à un ralentissement (de son économie)", a estimé Koen De Leus chez KBC Securities.

Selon les analystes, la baisse des marchés boursiers pourraient néanmoins rester limitée, les craintes sur la croissance alimentant dans le même temps les espoirs de nouvelles mesures de la part des banques centrales qui se sont dites prêtes à agir en cas d'une dégradation prononcée de l'économie.

Pour ajouter à ce contexte morose, Moody's a abaissé jeudi soir les notes de crédit de 15 des principales banques mondiales, parmi lesquelles trois françaises, BNP Paribas, Société Générale et Crédit agricole.

Par ailleurs, la crise de la dette en Europe est toujours à l'ordre du jour. Le président du Conseil italien Mario Monti reçoit ce vendredi à Rome la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. Cette réunion doit préparer le sommet européen de Bruxelles prévu les 28 et 29 juin.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...