Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes débutent sur une note stable

Marché : Les bourses européennes débutent sur une note stable

Les bourses européennes débutent sur une note stableLes bourses européennes débutent sur une note stable

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté sur une note stable ou en léger recul, alors que l'euro regagne un peu de terrain, dans des marchés qui restent fragiles après les propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, qui ont encore douché les espoirs d'achats massifs sur le marché secondaire des obligations d'Etat.

Le CAC 40 perd 0,02% à points à 8h33 GMT, Francfort recule de 0,1% et Londres de 0,54%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,05%, essuyant une baisse de près de 6% au cours des dix derniers jours.

Les valeurs financières et cycliques sont bien orientées, tandis que la santé et les télécoms arrivent en queue de peloton, avec Astrazeneca et Deutsche Telekom.

Deutsche Telekom perd 1,19%, alors qu'AT&T a annoncé dans la nuit qu'il avait convenu de renoncer à son offre de 39 milliards de dollars (30 milliards d'euros) sur la filiale mobile américaine de l'opérateur télécoms allemand.

AstraZeneca perd 2,9%. Le groupe va passer une charge de 381,5 millions de dollars (293,2 millions d'euros) avant impôts au quatrième trimestre, à la suite de deux mauvaises nouvelles pour de possibles mises sur le marché de nouveaux médicaments.

Dexia a repris en baisse de 1,9%, après avoir été suspendue de cotation pour l'annonce du rachat par Précision capital et le grand-duché de Luxembourg de Dexia Banque internationale à Luxembourg au prix de 730 millions d'euros.

"Le message véhiculé aux marchés dans la foulée du Sommet européen est devenu clair. Les investisseurs ont compris que Mario Draghi ne va pas capituler face à la pression en faveur d'une monétisation de la dette", écrit CA Cheuvreux dans une note sur sa stratégie pour l'année 2012.

"Il y a un affrontement entre les investisseurs et les gouvernements de la zone euro. La demande d'actions de la zone euro s'est éteinte", précisent l'intermédiaire, ajoutant que les marchés de la zone euro devraient rester dans un "creux déflationniste" pendant quelque temps.

Juliette Rouillon, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...