Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes dans le vert à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes dans le vert à la mi-séance

Les bourses européennes dans le vert à la mi-séanceLes bourses européennes dans le vert à la mi-séance

(Reuters) - Les Bourses européennes maintiennent leur orientation positive à mi-séance mardi, aidées par des indicateurs favorables et une hausse des futures à Wall Street.

A Paris, le CAC 40 progresse de 18,52 points ou 0,54% vers 10h40 GMT. Le FTSE-100 gagne de même 0,59% à Londres et le Dax-30 avance 0,70% à Francfort. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 s'octroie 0,90%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en légère hausse à Wall Street où l'on attend une batterie de résultats d'entreprises, dont Goldman Sachs, Coca-Cola, Johnson & Johnson et, à la clôture, IBM et Intel.

En Europe, les valeurs bancaires mènent la hausse après l'envolée de 5,5% de Citigroup à New York la veille, en réaction à des résultats rassurants. Deutsche Bank gagne ainsi 2,79%, BBVA 2,59% et Société générale 2,22%.

Aux minières, Rio Tinto s'adjuge 1,61% à Londres après avoir maintenu ses prévisions de production malgré le ralentissement de la croissance en Chine.

Contre la tendance, LVMH cède 0,65% après l'annonce d'un ralentissement de sa croissance organique au troisième trimestre. Saint-Gobain, dégradé par Morgan Stanley, trébuche de 1,36% pour accuser la plus forte baisse du CAC et de l'EuroStoxx50.

Le secteur automobile pâtit quant à lui de l'annonce d'une chute de 10,8% des immatriculations en Europe en septembre. Peugeot rétrograde de 2,82%, Renault de 1,56% et Fiat de 1,22%.

Sur le front des indicateurs, l'institut allemand ZEW a annoncé une nouvelle amélioration de son indice sur le sentiment des investisseurs, à -11,5 en octobre après -18,2 en septembre et -15,0 attendu . Le chiffre meilleur que prévu a propulsé l'euro à un plus haut du jour de 1,3016 dollar.

"Le sentiment se stabilise et, même si l'Allemagne n'échappera pas à un ralentissement, une récession n'est plus à craindre. On peut espérer que le plus dur sera passé d'ici la fin de l'année", estime Jana Meier, chez HSBC Trinkaus.

Selon le magazine Bild, le gouvernement allemand relèvera mercredi sa prévision de croissance 2012 à 0,8% au lieu d'une estimation précédente de 0,7%.

Autre chiffre favorable, le taux d'inflation de septembre dans la zone euro a été révisé à 2,6% - comme en août - au lieu de 2,7% annoncé en première estimation.

Ces indicateurs positifs, couplés à l'anticipation du déblocage d'une nouvelle tranche d'aide en faveur de la Grèce et la perspective d'une demande d'aide espagnole en novembre, ravivent un peu le goût pour le risque sur le marché obligataire. Les obligations italiennes et espagnoles en profitent pour progresser légèrement alors que les Bunds refluent.

"Il y a davantage de facteurs positifs mais les écarts restent très limités car il reste beaucoup d'incertitudes, sur l'Espagne notamment", commente Richard McGuire, stratégiste taux chez Rabobank.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...