Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes clôturent en forte hausse

Marché : Les bourses européennes clôturent en forte hausse

Les bourses européennes clôturent en forte hausseLes bourses européennes clôturent en forte hausse

PARIS (Reuters) - Les principales places boursières en Europe ont signé lundi leur meilleure performance journalière depuis un mois, encouragées par l'espoir de voir les responsables européens proposer de nouvelles mesures contre la crise de la dette à l'approche du sommet du 9 décembre.

L'indice paneuropéen Eurofirst 300 a fini sur un gain de 3,63%, soit sa meilleure séance de hausse depuis le 27 octobre, même s'il reste en repli de 5,6% au mois de novembre. De son côté, l'EuroStoxx 50 a fini sur un gain de 5,23%.

A Paris, le CAC 40 a repassé à la hausse la barre des 3.000 points en clôture, à 3.012,93 points (+5,46%), après avoir reculé de 4,67% la semaine dernière. La Bourse de Londres a fini en hausse de 2,87% et celle de Francfort de 4,6%.

Alors que l'optimisme a également gagné Wall Street, en hausse à la mi-séance, les traders mettent en avant le faible volume d'échanges en Europe et jugent le rebond essentiellement technique, imputable à des achats à bon compte, les valeurs européennes étant tombées la semaine dernière à un plus bas de sept semaines.

"Il y a eu des rachats à bon compte à l'oeuvre. Le marché a été 'survendu' au cours des dernières semaines et certains des secteurs les plus cycliques du marchés semblaient intégrer dans leurs cours les pires inquiétudes", juge Erik Esselink, gérant de fonds chez Invesco Perpetual.

Les investisseurs ont accueilli favorablement une information de Reuters selon laquelle la France et l'Allemagne accélèrent leurs réflexions sur une redéfinition radicale de la zone euro vers une intégration économique, budgétaire et fiscale à très court terme, sans passer forcément par la case d'une révision lente et fastidieuse des traités européens.

En outre, les cours ont bénéficié d'une information du quotidien italien La Stampa selon laquelle le Fonds monétaire international (FMI) étudie la possibilité de prêter à Rome jusqu'à 600 milliards d' taux de 4 ou 5% sur 12 à 18 mois afin de lui permettre de respirer face à la pression des marchés. Christine Lagarde a toutefois démenti l'information.

Dans ce contexte, l'euro a rebondi d'un plus bas de sept mois, se rapprochant sans la franchir de la barre de 1,34 dollars.

Les gains des marchés d'actions ont toutefois été limités par un avertissement de Moody's, qui a estimé lundi qu'une aggravation de la crise financière dans la zone euro pesait sur les perspectives de notation de la dette souveraine de tous les pays européens. La Belgique a vu sa note abaissée vendredi par Standard & Poor's, de "AA+" à "AA".

Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...