Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes clôturent en forte hausse

Marché : Les bourses européennes clôturent en forte hausse

Les bourses européennes clôturent en forte hausseLes bourses européennes clôturent en forte hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte hausse jeudi, dopées comme Wall Street par les déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE) venues confirmer le lancement d'un nouveau programme de rachat d'obligations d'Etat destiné à venir en aide à l'Espagne et l'Italie et à rassurer les investisseurs sur le fait que l'euro est "irréversible".

Mario Draghi a annoncé en outre que la BCE renonçait à son statut de créancier privilégié sur les titres achetés dans le cadre de ce programme.

À Paris, l'indice CAC 40 a repassé la barre des 3.500 points et terminé sur un gain de 3,06% à 3.509,88 points. Le Footsie britannique a gagné 2,11% et le Dax allemand 2,91%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 2,36% et que l'EuroStoxx 50 a bondi de 3,4%, à son plus haut niveau de clôture en cinq mois.

A Madrid, l'Ibex a bondi de 4,91% et Milan a grimpé de 4,31%.

L'annonce, peu avant le discours de Mario Draghi à Francfort, que le secteur privé américain avait créé 201.000 d'emplois en août, un nombre nettement supérieur aux attentes du marché, a aussi contribué à l'envolée des actifs à risque, y compris le pétrole.

Soutenus par la BCE et les chiffres de l'emploi, les marchés américains prenaient plus de 1,8% à la clôture en Europe, avec un indice S&P 500 à ses plus de plus de quatre ans.

"J'estime que cette initiative (de la BCE) devrait limiter les risques extrêmes liés à la crise de l'euro", commente Gérard Lane, stratégiste chez Shore Capital. "Il est peu probable qu'elle débouche sur une croissance économique plus rapide mais elle devrait calmer les craintes d'un effondrement du système financier et d'une aggravation de la grande récession en cours (au Portugal, en Irlande, en Italie et en Espagne)."

Les valeurs bancaires et cycliques ont été les premières a profiter du soulagement des investisseurs, qui attendaient avec une certaine inquiétude la confirmation de ce programme d'achats obligataires de la BCE, annoncé début août, avec une hausse de 4,39% de l'indice bancaire européen et de 4,18% de l'indice automobile.

L'euro profite également des déclarations de Mario Draghi et se traite autour de 1,2630 dollar, en hausse de 0,25%, tout en restant sous son pic de 1,2650 atteint la semaine dernière.

"Pour l'essentiel, (le discours du président de la BCE) a été positif pour l'euro, bien qu'il nous manque encore quelques détails", souligne Omer Esiner, responsable de l'analyse de marché de Commonwealth Foreign Exchange à Washington.

Sur les marchés obligataires, les Bund ont accentué leurs pertes à la suite de ces annonces, tandis que les taux de rendement des obligations espagnoles et italiennes baissaient.

Les futures sur Bund perdaient 118 ticks à 140,22 et le rendement de la dette à 10 ans espagnole perd près de 40 points de base par rapport à son niveau de la veille, à 6,07% et le 10 ans italien reculait de plus de 23 pdb à 5,3%.

"Elle n'a pas encore dépensé le moindre centime mais il y a un signal vraiment fort qui veut qu'elle appuie le marché et c'est une démarche bien plus hardie que lors de la période (de l'ex-président Jean-Claude) Trichet", observe un trader.

Le baril de Brent s'adjugeait plus de 1,5% pour se rapprocher des 115 dollars.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...