Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes chutent à nouveau, le cac perd 1,02%

Marché : Les bourses européennes chutent à nouveau, le cac perd 1,02%

Les bourses européennes chutent à nouveau, le cac perd 1,02%Les bourses européennes chutent à nouveau, le cac perd 1,02%

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont de nouveau chuté jeudi, particulièrement le Dax allemand, dans un climat de nervosité avant le discours du président de la Réserve fédérale américaine, vendredi à Jackson Hole et d'incertitudes sur l'évolution de la crise de la dette dans la zone euro qui incite les investisseurs à fuir les positions risquées.

À Paris, le CAC 40 a accusé une nouvelle baisse pour repasser sous la barre des 3.400 points, cédant 1,02% à 3.379,11 points. Le Dax allemand a chuté encore plus lourdement (-1,64%), alors que le Footsie britannique, moins exposé à la crise de la zone euro, a limité des pertes à -0,42%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,77%. Entamée la semaine dernière, la correction des places financières est à la hauteur des espoirs d'intervention des banques centrales qui ont soutenu le rally boursier estival et dont les analystes s'accordent aujourd'hui à dire qu'ils étaient exagérés. Mais selon ces mêmes analystes, la chute des derniers jours signifie aussi que les marchés ne devraient pas plonger s'ils sont déçus par Ben Bernanke vendredi.

"Les gens commencent à réaliser qu'il ne va pas se passer grand chose à la réunion de Jackson Hole. Mais je ne m'attends pas pour autant à un mouvement de vente massif car le marché va désormais espérer une réponse positive de la Banque centrale européenne (lors de sa réunion de politique monétaire le 6 septembre", souligne James Butterfill, stratège actions chez Coutts.

En Europe, les inquiétudes pour la croissance se sont ajoutées aux incertitudes entourant la politique monétaire pour faire plonger les valeurs les plus cycliques. Les automobiles ont signé la plus forte baisse sectorielle (-4,27%), entraînées dans leur chute par Daimler (-5,43%), dans un contexte de baisse généralisée des ventes. Les produits de base (-2,48%) ont également été malmenés.

EADS (-0,54%) n'a guère profité de l'annonce de la commande de 50 Airbus A320 par la Chine.

Dans ce paysage boursier sinistré, seules les valeurs de la distribution (+0,32%) ont tiré leur épingle du jeu, grâce notamment à Carrefour, qui a signé la plus forte hausse du CAC 40 (+6,73%) après des résultats semestriels qui ont agréablement surpris les analystes.

La surprise Carrefour a été d'autant plus forte que sur 96% des grandes sociétés européennes qui ont publié leurs résultats trimestriels, la moitié d'entre elles ont fait moins bien que prévu, selon les données Thomson Reuters Starmine.

Les investisseurs espèrent désormais que la BCE va annoncer de nouvelles mesures de soutien à la croissance lors de sa réunion du 6 septembre, où elle pourrait aussi détailler son plan de rachat d'obligations souveraines pour alléger les coûts d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie.

En attendant, Rome a passé avec succès le test des marchés ce jeudi en adjugeant plus de 7 milliards d'euros de dette à long terme avec des taux en nette baisse. Cette adjudication a toutefois eu un effet mitigé, le recul initial du rendement du papier italien à dix ans s'avérant éphémère, tandis que les futures sur Bund allemandes continuent à jouer leur rôle de valeur refuge en gagnant une cinquantaine de "ticks" à 144,14.

Sur le marché des changes, l'euro recule par rapport au billet vert, retombant autour de 1,2500 dollar.

Les cours du pétrole évoluent de manière contrastée. Le brut léger américain recule de plus de 1% à 94,24 dollar le baril après le passage de l'ouragan Isaac, qui n'a pas affecté les capacités de production du golfe du Mexique. Le Brent de mer du Nord remonte en revanche très légèrement à 112,62 dollars.

Tangi Salaün pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...