Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les banques face à la contraction de l'immobilier en france

Marché : Les banques face à la contraction de l'immobilier en france

Les banques face à la contraction de l'immobilier en franceLes banques face à la contraction de l'immobilier en france

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Déjà confrontées à un environnement économique déprimé, les banques françaises doivent désormais affronter un marché immobilier en pleine contraction, marqué par un ralentissement brutal du crédit immobilier en France au cours du premier trimestre.

Selon les données de l'Observatoire Crédit Logement-CSA, la production de prêts immobiliers a chuté de 26,1% au cours du premier trimestre, avec un plongeon de 35% sur le seul mois de janvier 2012. Entre début janvier et fin mars, le recul est plus marqué, en baisse de 30,8%.

"L'embellie observée à l'automne 2011, contrecoup des anticipations de la demande de la fin 2011, n'a pas suffi à inverser la tendance récessive du marché et a lourdement pesé sur le mois de janvier 2012", notent les analystes de l'Observatoire dans leur étude trimestrielle publiée jeudi.

"Le repli du marché constitue désormais une vraie réalité", poursuivent-ils.

Les résultats trimestriels des banques françaises, publiées jeudi et vendredi, confirment la tendance. Ces dernières années, la hausse des crédits immobiliers avait permis de gonfler le volume des prêts accordés à l'économie, notamment pendant la crise financière après la faillite de Lehman Brothers en 2008.

"Pendant la période de crise 2009, 2010 et 2011, le crédit à l'habitat a été un moteur de croissance pour la banque de détail en France", souligne Christophe Nijdam, analyste chez Alphavalue. "C'était le moteur et il a été le bienvenu parce que d'autres activités, comme la banque de détail à l'international, ont été très, très décevants."

"Mais pour cette année, au lieu d'avoir un PNB (produit net bancaire, NDLR) avec des taux de croissances de 3% à 5%, on pourrait avoir un PNB soit à croissance nulle soit en décroissance", poursuit-il.

IMPACT SUR LES MARGES

La Société générale, qui a annoncé jeudi un bénéfice net en repli de 20% au premier trimestre, a fait état d'une repli de 26,2% de la production de prêts immobiliers en France entre janvier et mars.

Au Crédit agricole d'Ile de France, qui a aussi publié ses résultats, les crédits à l'habitat ont reculé de 16,6% au cours du premier trimestre.

De son côté, BNP Paribas parle de la "poursuite de la décélération des crédits immobiliers", sans pour autant donner de chiffres précis de production de prêts immobiliers en France.

L'agence de notation Standard & Poor's s'attend à une contraction de l'ordre de 20% à 30% du flux de nouveaux crédits immobiliers en France cette année. Elle anticipe aussi un repli de 15% des prix de l'immobilier en 2012 et 2013.

"Les banques françaises ne devraient pas être significativement affectées par la baisse des prix du marché immobilier que nous anticipons dans nos prévisions économiques", souligne S&P.

Selon l'agence, la contraction du flux de nouveau crédit cette année "pourrait peser sur la marge d'intérêt des banques, même si cet effet volume négatif serait en partie compensé par une augmentation des taux sur ces nouveaux crédits."

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...