Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Légère hausse des Bourses européennes dans les premiers échanges

Marché : Légère hausse des Bourses européennes dans les premiers échanges

Légère hausse des Bourses européennes dans les premiers échangesLégère hausse des Bourses européennes dans les premiers échanges

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté en légère hausse lundi, soutenues par de grandes manoeuvres de fusions et acquisitions concernant Alstom et AstraZeneca, dans un climat par ailleurs prudent en raison des tensions autour de l'Ukraine.

A Paris, l'indice CAC 40 prend 0,14% à 4.449,77 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE avance de 0,24%. L'indice EuroStoxx 50 s'adjuge 0,31% de la zone euro et le FTSEurofirst 300 progresse de 0,22%.

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca s'envole de plus de 13% après que concurrent américain Pfizer a dit lundi vouloir le racheter dans le cadre d'une transaction susceptible de représenter plus de 100 milliards de dollars, qui donnera naissance à un nouveau mastodonte de la pharmacie.

A Paris, Bouygues s'inscrit en tête du CAC avec un gain de 1,5% alors que les tractations se poursuivent sur l'avenir d'Alstom, dont le groupe de construction et de téléphonie détient 29%.

Sanofi prend 1,3%, aussi parmi les plus fortes hausses du CAC, après avoir fait état de résultats positifs pour la première étude mondiale d'efficacité à large échelle d'un vaccin contre la dengue.

Ailleurs, Bayer s'adjuge 4,4% après avoir fait état de résultats supérieurs aux attentes.

Outre l'Ukraine, les investisseurs sont encouragés à rester sur la défensive en perspective des réunions cette semaine de la Fed et de la Banque du Japon.

Les membres du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale devraient confirmer la diminution du programme de rachat d'actifs, mais sous le vernis de cette unanimité, des divergences profondes pourraient refaire surface et opposer les plus orthodoxes aux partisans de la souplesse monétaire.

Les investisseurs attendent également la publication vendredi des chiffres de l'emploi du mois d'avril aux Etats-Unis.

Les grandes devises se maintiennent dans des marges étroites de fluctuation, avec un avantage pour le yen qui profite de son statut de valeur refuge.

Le baril de Brent a franchi la barre des 110 dollars, soutenu également par les retards dans la réouverture du terminal pétrolier libyen de Zoueïtina.

Le nickel a touché un pic de 15 mois et le cuivre un plus haut de sept semaines en raison de tensions sur l'offre.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...