Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Légère hausse des bourses européennes à la mi-séance

Marché : Légère hausse des bourses européennes à la mi-séance

Légère hausse des bourses européennes à la mi-séanceLégère hausse des bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en légère hausse à mi-séance et Wall Street est attendue sur une note stable à l'ouverture, les initiatives des investisseurs restant limitées dans l'attente du sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles.

À Paris à mi-séance, le CAC 40 progresse de 0,30% (+8,81 points) à 3.021,52 points. À Francfort, le Dax prend 0,17% et à Londres, le FTSE avance de 0,44%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 gagne 0,46%.

Le secteur financier reprend des couleurs, les indices paneuropéens des valeurs bancaires et de l'assurance progressant respectivement de 1,07% et 0,89%.

Mais les secteurs les plus défensifs sont également recherchés, à l'image des services aux collectivités (+1,40%) et de la pharmacie (+0,76%).

A Londres, Glencore recule de 3,47% alors que le numéro un mondial du négoce de matières premières pourrait améliorer son offre de 30 milliards de dollars (24 milliards d'euros) sur Xstrata (-1,46%), après la menace du Qatar, un des grands actionnaires du groupe minier, de s'opposer à l'opération dans ses termes actuels.

Le titre Colruyt (+10,94%) bondit à ses plus hauts de huit mois mercredi en Bourse, la chaîne belge de supermarchés ayant annoncé une hausse de son bénéfice net annuel alors que le marché s'attendait à un recul.

Banca Monte dei Paschi di Siena (MPS) progresse de 1%. La banque italienne a annoncé mercredi un plan de restructuration prévoyant notamment une augmentation de capital d'un milliard d'euros et la suppression de 4.600 postes alors que la banque a dû faire appel au soutien de l'Etat pour renforcer ses fonds propres.

Depuis le début de la semaine, les opérateurs de marché cultivent le pessimisme face à un nouveau sommet présenté comme crucial, doutant que des solutions concrètes soient annoncées par les dirigeants européens pour sortir de la crise. Ces faibles attentes laissent de fait la porte ouverte à une possible bonne surprise.

"Si vous avez une position vendeuse et que vous avez fait un peu d'argent, vous ne voulez pas courir le risque d'un résultat positif du sommet. Cela explique pourquoi le sentiment est légèrement positif aujourd'hui", a expliqué Philippe Gijsels, directeur de la recherche de BNP Paribas Fortis Global Markets.

Les analystes n'écartent pas toutefois le risque de déception. "Les investisseurs ont abandonné l'idée d'avoir un ERF (European Redemption Fund) à court terme, une union bancaire ou un système de garanties des dépôts. Mais il va falloir des points d'étapes (.) des groupes de travail qui vont définir au moins un calendrier et des objectifs temporels", estime Nadège Dufossé, stratégiste chez Dexia AM.

Les propos d'Angela Merkel, qui a dit mardi ne pas s'attendre de son vivant à voir une mutualisation totale de la dette en Europe, ont montré que les points d'achoppement en Europe étaient loin d'être surmontés.

Une rencontre est prévue dans la soirée à Paris entre la chancelière allemande et le président français François Hollande en vue de préparer le sommet européen.

Blandine Hénault et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Natalie Huet

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...