Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le trésor américain commence à vendre ses titres immobiliers

Marché : Le trésor américain commence à vendre ses titres immobiliers

tradingsat

WASHINGTON (Reuters) - Le département du Trésor américain a annoncé lundi qu'il commencerait à revendre ce mois-ci les 142 milliards de dollars (100 milliards d'euros) de titres adossés à des crédits immobiliers acquis en 2008 et 2009, au beau milieu de la crise financière.

Les cessions se feront au rythme d'environ 10 milliards de dollars de MBS (mortgage-backed securities) par mois. Le portefeuille du Trésor est essentiellement composé de MBS à 30 ans qui avaient été garantis à l'époque soit par Fannie Mae soit par Freddie Mac.

"Nous continuons à défaire les programmes d'urgence qui avaient été mis en place en 2008 et en 2009 pour restaurer la stabilité sur les marchés", a déclaré Mary Millar, secrétaire adjointe au Trésor, chargée des marchés financiers.

Un responsable du Trésor pense que l'Etat fédéral américain réalisera une plus-value de 15 à 20 milliards de dollars sur la cession, selon les conditions de marché.

Si les ventes se passent comme prévu, le portefeuille pourrait être liquidé d'ici un an.

Le prix des emprunts du Trésor américain a reculé après l'annonce du programme de cession de MBS, les intervenants estimant que ces dernières - à nouveau jugés comme des actifs de qualité - pourraient faire concurrence aux Treasuries dans les portefeuilles obligataires des gérants de fonds.

Le Trésor a acheté les MBS entre octobre 2008 et décembre 2009, au plus fort de la crise financière et après que Fannie Mae et Freddie Mac ont dû être nationalisés.

L'annonce du Trésor vient un peu plus d'un mois après que le gouvernement Obama a annoncé la fin du modèle de crédit immobilier public-privé incarné par Freddie Mac et Fannie Mae.

Ces deux établissements ont été créés après la crise des années 1930 pour assurer le bon fonctionnement du marché du crédit immobilier.

Il s'agissait d'organismes de droit et à capitaux privés bénéficiant de la garantie financière de l'Etat (GSE), qui ne prêtaient pas directement aux acheteurs immobiliers mais rachetaient des crédits aux établissements financiers en émettant des titres adossés à ces crédits (MBS).

Menacés de faillite par l'effondrement du marché immobilier ces dernières années, ils ont reçu près de 150 milliards de dollars de fonds publics et sont aujourd'hui sous l'étroite surveillance de l'Etat, qui a considérablement réduit leur champ d'activité.

Glenn Somerville, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...