Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le recul des défaillances d'entreprises ralentit

Marché : Le recul des défaillances d'entreprises ralentit

tradingsat

PARIS (Reuters) - Les défaillances d'entreprises en France, toujours nettement supérieures à leur niveau d'avant la crise, devraient voir leur baisse ralentir au fil des mois sur fond de croissance modérée, a estimé mercredi le groupe d'assurance crédit Coface.

Cette tendance au ralentissement de la baisse est déjà notable pour les trois premiers mois de l'année: avec 17.194 redressements et liquidations judiciaires recensées, les défaillances affichent un repli de 4,3% par rapport à la même période de l'an dernier.

Or, sur les trois derniers mois de 2010, cette baisse, entamée en août, avait atteint 9% en rythme annuel.

Sur les 12 derniers mois, les défaillances, proches de 61.500, ont diminué de 10,1% pour les PME et de 17,6% pour les grandes entreprises, mais de 4,6% pour les TPE (moins de 20 salariés) qui représentent toujours autour de 95% des dossiers.

"La prévision d'une croissance modérée en 2011, estimée à 1,6% par la Coface, devrait confirmer le ralentissement de cette tendance baissière dans les mois qui viennent", a déclaré Jean-Yves Bajon, directeur général du groupe d'assurance crédit.

"Par ailleurs, les défaillances demeurent toujours supérieures de 22% aux niveaux d'avant crise."

Le coût global des défaillances, lui, a reculé de 15% en un an, à 3,8 milliards d'euros. Mais sur les trois premiers mois de l'année, son repli ne dépasse pas 7%, tombant néanmoins sous le seuil symbolique du milliard d'euros. Les passifs des entreprises défaillantes sont constitués en premier lieu de dettes fournisseurs (30%), puis de dettes bancaires (18%).

L'EMPLOI TOUJOURS TRÈS TOUCHÉ

L'évolution est moins encourageante pour l'emploi.

Les défaillances ne menaçaient, certes, que 19.105 postes en mars, soit 21% de moins qu'il y a un an. Mais sur les 12 derniers mois, le chiffre atteint 203.731 emplois et ne recule que de 11%.

"Sur le nombre de défaillances, on est environ à peu près 20% au-dessus des niveaux d'avant crise, c'est-à-dire de 2007, idem pour le coût des défaillances. Pour les emplois menacés, on est en revanche toujours à un niveau nettement supérieur à ce qu'il était avant la crise, d'environ 60%", a souligné Jean-Yves Bajon lors d'une conférence téléphonique.

Sept régions françaises sur 22 ont vu leurs défaillances augmenter sur l'année à fin mars, notamment les Haute et Basse Normandie (+2,6% et +2,9% respectivement), la Lorraine (+5,7%) et la Picardie (+5,5%). Une évolution que la Coface relie aux difficultés du secteur de la sous-traitance en France.

Du côté des créations d'entreprises, le dernier baromètre Coface confirme le ralentissement observé cette année, la baisse ayant atteint 11% en mars après -19% en janvier et -13% en février. Sur 12 mois, elle est de 5% à fin mars.

La Coface souligne l'essoufflement de l'engouement pour le statut d'auto-entrepreneur: la catégorie qui les inclut affiche une chute de 28% des créations au premier trimestre par rapport à la même période l'an dernier.

La société note aussi le dynamisme du secteur agricole (près de 6.000 créations sur le premier trimestre), qui bénéficie du plan d'aide à l'élevage lancé par le ministère de l'Agriculture.

Marc Angrand, édité par Gilles Trequesser

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...