Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le rebond s'essouffle à paris, les bancaires rechutent

Marché : Le rebond s'essouffle à paris, les bancaires rechutent

Le rebond s'essouffle à paris, les bancaires rechutent Le rebond s'essouffle à paris, les bancaires rechutent

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris avait entamé la journée de mercredi sur un nouveau rebond marqué au lendemain du communiqué rassurant de la Fed, après 11 séances de baisse consécutive. Pourtant, à la mi-séance, le CAC 40 ralentit son rythme de reprise avec un gain limité désormais à +0,6% sur les 3 195 points, contre +1,6% hier soir en clôture. L'indice phare est pénalisé par les valeurs bancaires qui ont toutes basculé dans le rouge : Société Générale recule à présent de près de 4% avec BNP Paribas (-2,9%), Crédit Agricole (-2,6%) et Natixis (-1,8%) .

Alors que les marchés sont focalisés sur la croissance et la situation budgétaire des Etats-Unis, la crise de la dette dans la zone euro reste présente dans l'esprit des opérateurs. D'après les chiffres de la Banque des règlements internationaux (BRI), les établissements bancaires français sont exposées à hauteur de 410 milliards d'euros à l'Italie, suivis par les banques allemandes avec une exposition de 165 milliards.

"A ces craintes s'ajoutent aussi des informations selon lesquelles l'Union européenne et l'Institut de la finance internationale (IFI) réfléchiraient à un élargissement du plan d'échange de titres de dette souveraine grecs afin d'inclure des obligations à maturité 2024 au lieu de 2020", croit savoir Reuters. "Pour certains analystes, cela pourrait du coup se traduire par des dépréciations plus importantes pour les banques qui détiennent de la dette souveraine grecque au-delà de 2020".

De son côté, Citigroup a dit ce matin que le Crédit Agricole était sa valeur la moins préférée parmi les banques européennes, et que BNP Paribas était à l'inverse celle qu'il appréciait le plus dans le secteur, au détriment de la Société Générale.

Parmi les valeurs en hausse, citons GDF Suez (+2,7%) qui a publié ce matin ses résultats semestriels. GDF Suez a confirmé l'objectif d'un Ebitda compris entre 17 et 17,5 milliards d'euros pour l'ensemble de l'année 2011, après avoir livré des résultats "robustes" au premier semestre. Cet objectif s'entend avant impacts défavorables du climat au 1er semestre et du risque tarifaire français. Le résultat net part du Groupe s'est élevé à 2,7 milliards d'euros, en recul de 23% par rapport au S1 2010, l'EBITDA a atteint 8,9 milliards d'euros (+8,2%) et le chiffre d'affaires 45,7 milliards d'euros (+7,9%).

Le rebond du pétrole, consécutif aux annonces de la Fed, soutient quelques valeurs parapétrolières à l'image de Technip (+3,7%) et surtout CGG Veritas (+5,1%).

La Réserve fédérale qui s'est réunie hier a décidé de maintenir ses taux directeurs proches de zéro jusqu'à mi-2013, tout en affirmant que le rythme de la reprise de l'économie américaine allait encore ralentir sur les trimestres à venir. Le loyer de l'argent, en place depuis décembre 2008, restera donc dans une fourchette allant de 0 à 0,25% durant encore près de deux ans et non plus pendant "une période prolongée".

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...