Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le plan auto mise sur les voitures propres

Marché : Le plan auto mise sur les voitures propres

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français mise sur le développement subventionné des véhicules propres pour garantir la survie de la filière automobile, en surcapacité et menacée par la concurrence internationale, selon un document obtenu par Reuters.

Le plan de soutien au secteur automobile présenté mercredi en conseil des ministres prévoit une augmentation des subventions pour l'achat de voitures "propres" et des aides à l'investissement avec des banques publiques,

L'Etat s'engage à ce que les véhicules électriques et hybrides représentent 25% de ses futurs achats et que tout nouveau véhicule à usage urbain de sa flotte soit électrique.

Le gouvernement promet d'accélerer l'implantation de bornes de recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Ce programme est lancé alors que le premier constructeur français Peugeot vient d'annoncer la suppression de 8.000 postes en France et la fermeture de son site d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

"Le plafond du bonus relatif aux véhicules électriques sera porté de 5.000 euros à 7.000 euros ; celui relatif aux véhicules hybrides sera doublé et porté à 4.000 euros, il sera ouvert aux véhicules de sociétés", précise le plan.

Les bonus relatifs aux véhicules thermiques faiblement polluants seront augmentés de 100 ou 150 euros selon le cas.

Toutes ces hausses seront valables jusqu'à fin 2012 et le renforcement de l'ensemble du dispositif bonus-malus sera précisé en loi de finances pour 2013.

Le plan prévoit par ailleurs de "réorienter" vers l'innovation 350 millions d'euros d'investissements dits d'avenir, financés par le grand emprunt lancé sous le quinquennat précédent.

Le crédit impôt-recherche sera stabilisé et rendu plus accessible aux PME. Un institut de recherche technologique dédié à l'automobile sera lancé avant la fin de 2012.

Par ailleurs, l'Etat et la banque Oséo mobiliseront 150 millions d'euros pour la trésorerie des sous-traitants de l'automobile. Des financements de 260 millions d'euros seront dégagés pour accompagner leurs projets internationaux et d'innovation.

La France entend demander à la Commission européenne des mesures de surveillance concernant les entrées d'automobiles coréennes, prévoit aussi le plan gouvernemental.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, devait présenter ce plan de soutien à la filière automobile en conseil des ministres.

Le gouvernement devrait exiger des contreparties de la part des constructeurs qui bénéficieront de ce plan.

PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi un nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015 après être tombé dans le rouge au premier semestre.

Julien Ponthus, Emmanuel Jarry, Thierry Lévêque, Jean-Michel Bélot, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...