Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le pacte de compétitivité européen est menace, dit george soros

Marché : Le pacte de compétitivité européen est menace, dit george soros

Le pacte de compétitivité européen est menace, dit george sorosLe pacte de compétitivité européen est menace, dit george soros

LONDRES (Reuters) - Un accord des dirigeants européens sur un pacte de compétitivité destiné à mettre un point final à la crise de la dette dans la région renforcerait l'existence d'une Europe à deux vitesses et pourrait menacer la cohésion politique de l'Union européenne, a déclaré mardi l'investisseur américain George Soros.

A l'approche du sommet européen de jeudi, au cours duquel ces mesures doivent être officiellement adoptées, George Soros écrit dans le Financial Times que cette initiative "gravera dans le marbre une Europe à deux vitesses".

"Cela engendrera un ressentiment qui compromettra la cohésion politique de l'Union européenne", poursuit-il.

"(L'UE) subira une divergence chronique avec les pays en excédent continuant d'avancer pendant que les pays déficitaires seront tirés vers le bas par le poids de leur dette accumulée", observe-t-il.

Suite à une initiative franco-allemande, les dirigeants de la zone euro se sont entendus la semaine dernière sur une série de mesures invitant les pays européens à fixer les limites de leur endettement dans leur constitution, à revoir les systèmes d'indexation des salaires sur l'inflation et à rendre le marché du travail plus flexible.

"Les exigences en termes de compétitivité seront imposées sur un terrain inégal, plaçant les pays endettés dans une position intenable", a estimé George Soros.

"Même l'Espagne, qui présentait un ratio de dette inférieur à celui de l'Allemagne au début de la crise, pourrait être entraînée vers le bas".

Selon George Soros, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) devra se porter au secours du système bancaire mais aussi des Etats membres, afin de parvenir à une restructuration de la dette en évitant une crise bancaire.

Il prône également la création d'obligations européennes communes afin de supprimer la prime liée au coût d'emprunt des pays respectant ces règles.

Karolina Tagaris, Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...