Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le ministre des finances allemand positif sur la croissance

Marché : Le ministre des finances allemand positif sur la croissance

Le ministre des finances allemand positif sur la croissanceLe ministre des finances allemand positif sur la croissance

BERLIN (Reuters) - L'économie allemande est en phase de ralentissement mais les craintes d'une grande perte de vitesse sont excessives et il y a peu de risques que le gouvernement ait à abaisser sa prévision de croissance de 0,7% cette année, a déclaré mardi le ministre des Finances Wolfgang Schäuble, dans un discours au Parlement.

Ouvrant un débat sur le budget 2013 avec un discours optimiste, le ministre a déclaré que la première économie de l'Europe était devenue plus résistante aux chocs tels que le ralentissement mondial, grâce à ses réformes structurelles.

L'Allemagne, considérée comme l'homme malade de l'Europe il y a 10 ans, affiche aujourd'hui son plus faible taux de chômage depuis la réunification de 1991 et le plus fort taux d'emploi de son histoire, a-t-il ajouté.

Les prévisions de croissance du gouvernement pour l'année en cours et pour l'an prochain (+0,6%) étaient "prudentes dès le départ", ce qui explique qu'il y ait peu de risques d'avoir à les revoir à la baisse, a souligné Wolfgang Schäuble.

Il estime que les récentes perspectives de récession de l'OCDE sont "pessimistes". Mais même si ce scénario se réalisait, le chômage n'augmenterait pas brutalement, a-t-il précisé.

De récentes enquêtes laissent penser que l'avenir de l'économie allemande s'assombrit mais les données publiées la semaine dernière, tant dans la production que dans le commerce, ont été meilleures que prévu.

Le ministère de l'Economie estime, dans son rapport mensuel publié mardi, que l'économie allemande sera stable au second semestre et écarte toute perspective de récession.

Un taux de chômage faible a entraîné un bond en avant des ressources fiscales du pays et le gouvernement vise pour 2016 un budget à l'équilibre pour la première fois en 40 ans. Il prévoit une croissance annuelle d'environ 1,5% entre 2014 et 2016.

Le gouvernement prévoit également de ramener ses nouveaux emprunts à 18,8 milliards d'euros en 2013, contre 32,1 milliards cette année. Wolfgang Schäuble a ajouté qu'un collectif budgétaire pour inclure la contribution du pays de 1,6 milliard d'euros à une augmentation de capital de la Banque européenne d'Investissement (BEI) ne changerait pas le chiffre de 2012.

Alexandra Hudson et Michelle Martin, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...