Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le g20 trouve un accord sur les déséquilibres

Marché : Le g20 trouve un accord sur les déséquilibres

Le g20 trouve un accord sur les déséquilibresLe g20 trouve un accord sur les déséquilibres

WASHINGTON (Reuters) - Les ministres des Finances des pays membres du G20 se sont accordés vendredi sur la mise en place de méthodes de mesures destinés à évaluer trois indicateurs d'identification des déséquilibres commerciaux et financiers, a déclaré un délégué du G20.

Les monnaies et les réserves ne sont pas comprises dans les indicateurs eux-mêmes. La Chine avait déjà dit son opposition à une telle solution lors du sommet du G20 organisé en février à Paris.

L'accord trouvé vendredi à Washington porte sur les indicateurs dont le principe avait été approuvé lors de cette réunion, la dette et les déficits publics, l'épargne privée et l'emprunt, mais également les balances commerciales et les autres composantes de la balance des paiements de tel ou tel pays.

Le G20 devrait être capable sous peu de désigner les pays qui feront l'objet d'une deuxième série d'analyses qui pourraient inclure la détermination des devises sous évaluées et l'accumulation excessive de réserves.

Ces données doivent être ensuite être intégrées dans des modèles informatiques. L'objectif est d'évaluer quels sont les pays dont les politiques sont susceptibles de mettre en péril l'économie mondiale, ont expliqué des sources.

Le délégué du G20 a refusé de désigner les pays qui pourraient se retrouver sur une liste établie au terme d'une analyse préliminaire. Des sources ont toutefois évoqué plus tôt les noms des Etats-Unis, de la Chine, du Japon, de l'Allemagne et de la France et d'autres pays.

Les estimations comprennent notamment:

* Une évaluation des déséquilibres d'un pays donné en empruntant des modèles économiques propres à ce pays.

* Des comparaisons des déséquilibres entre pays semblables entre 1990 et 2004.

* Des comparaisons des déséquilibres entre pays membres du G20 pris dans son ensemble de 1990 et 2004.

La période s'étendant de 1990 à 2004 a été choisie parce qu'elle précède la formation des grands déséquilibres commerciaux qui ont participé au déclenchement de la crise financière, a expliqué le délégué.

Les discussions entre représentants des pays membres du G20 ont en outre porté sur la proposition de la France de refondre le système monétaire international, en particulier sur la question de l'élargissement du panier des droits de tirage spéciaux (DTS), l'unité de compte du Fonds monétaire international, a dit le délégué.

Les ministres des Finances n'ont toutefois pas estimé que les SDR devaient prendre davantage d'importance dans le système monétaire ou qu'ils devaient servir de monnaie de réserve.

David Lawder, Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...