Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le fmi estime qu'il a besoin de lever 600 milliards de dollars

Marché : Le fmi estime qu'il a besoin de lever 600 milliards de dollars

tradingsat

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international estime qu'il a besoin de lever jusqu'à 600 milliards de dollars (468 milliards d'euros) de ressources financières supplémentaires pour pouvoir prêter aux pays souffrant des retombées de la crise de la dette dans la zone euro, a-t-on appris mercredi de sources du FMI.

L'organisation estime que 500 milliards de dollars devront être consacrés aux prêts aux Etats membres et que les 100 milliards restants seront utilisés comme un "matelas de protection", ont précisé ces sources, présentes lors d'une réunion de son conseil d'administration mardi.

Le FMI estime aussi qu'il y aura 1.000 milliards de dollars à trouver sur les deux prochaines années si la situation économique venait à se détériorer considérablement dans le monde, ont-elles ajouté.

La capacité de prêt actuelle du FMI est d'environ 380 milliards de dollars. Les sources interrogées expliquent que la promesse de l'Union européenne d'apporter 150 milliards d'euros au Fonds est prise en compte dans les 600 milliards de dollars.

Interrogé sur ces informations, un porte-parole du FMI a répondu que "sur la base des estimations internes des besoins de financements potentiels d'environ 1.000 milliards de dollars pour les prochaines années, le Fonds souhaiterait lever jusqu'à 500 milliards de dollars de capacités de prêt supplémentaires. Ce total inclut l'engagement récent de l'Europe sur environ 200 milliards de dollars d'augmentation des ressources du Fonds."

"A ce stade préliminaire, nous étudions plusieurs options en matière de financement et nous ne ferons aucun autre commentaire avant les consultation nécessaires", a-t-il ajouté.

LES PERSPECTIVES DE CROISSANCE COMPROMISES

Sur les marchés de changes, les informations de presse sur une possible augmentation des capacités de prêts du FMI ont contribué à la hausse de l'euro mercredi.

Ces nouveaux chiffres sont évoqués alors que les conseillers des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 se réunissent ce mercredi à Mexico pour des discussions préparatoires portant entre autre sur le renforcement du Fonds.

Des pays émergents comme la Chine et le Brésil se disent prêts à contribuer à renflouer les caisses de l'organisation basée à Washington en échange d'une augmentation de leurs droits de vote dans ses organes de décision.

Une source brésilienne haut placée participant à la réunion de Mexico a jugé peu probable qu'une décision sur le financement du FMI soit adoptée cette semaine, en renvoyant à la réunion des ministres et banquiers centraux prévue en février.

"La situation n'a pas changé depuis le sommet de Cannes (en novembre-NDLR), dans le sens où de nombreux pays souhaitent que les Européens progressent vers des mesures plus fermes et plus claires, ce qui revient actuellement à une augmentation des ressources de leur fonds de stabilité", a dit ce responsable.

Le conseil d'administration du FMI a discuté mardi de l'augmentation des ressources du fonds, et a appelé à des "efforts collectifs" pour contenir la crise de la dette européenne, a fait savoir la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Le FMI a par ailleurs averti qu'il pourrait revoir à la baisse ses prévisions de croissance mondiale lors de leur actualisation le 24 janvier. Une dégradation de la situation économique pourrait conduire davantage de pays à faire appel au Fonds.

De son côté, la Banque mondiale a estimé mardi que l'Europe semblait déjà en récession et que les pays émergents devaient s'attendre à un ralentissement de leur économie, notamment le Brésil et l'Inde.

Danielle Rouquié et Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...