Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le déficit public 2011 sera inférieur à 5,7% du pib

Marché : Le déficit public 2011 sera inférieur à 5,7% du pib

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le déficit public 2011 sera inférieur aux 5,7% du PIB prévu jusqu'alors, l'Etat ayant enregistré plus de recettes et moins de dépenses, a annoncé lundi le gouvernement français.

Il est trop tôt pour connaître le niveau exact du déficit car les comptes de la sécurité sociale et des collectivités ne sont pas bouclés, a-t-on précisé au ministère du Budget.

Le Premier ministre, François Fillon, a annoncé que la France ferait mieux que son objectif lors de ses voeux à la presse, et il n'a pas exclu des mesures supplémentaires.

"Sur l'Etat, en 2011, notre déficit sera de l'ordre de 4 milliards inférieur à la dernière prévision", a-t-il dit. "Notre déficit public pour 2011 sera donc très probablement inférieur aux 5,7% du PIB sur lesquels nous nous sommes engagés."

Nicolas Sarkozy a confirmé le chiffre de 4 milliards d'euros et ajouté : "La France sera non seulement au rendez-vous de ses engagements mais sans doute fera mieux."

Quatre milliards correspondent à environ 0,2 point de PIB mais la réduction dépendra des soldes de la sécurité sociale et des collectivités locales - également comptabilisés dans le déficit public - et du montant du produit intérieur brut.

"Le solde de l'Etat sera clairement inférieur à 91,5 milliards d'euros", a-t-on précisé dans l'entourage de Valérie Pécresse. "L'impact sur l'Etat est de quasiment 0,2 point."

Quant au déficit public, "dire si ce sera 5,5%, 5,4% ou 5,6%, on ne le sait pas aujourd'hui. On sait juste que ce sera mieux que 5,7%".

VERS D'AUTRES MESURES ?

La France s'est engagée à réduire son déficit public à 4,5% du PIB fin 2012, 3,0% fin 2013, 2,0% fin 2014, 1,0% fin 2015 pour revenir à l'équilibre en 2016.

"Nous devons continuer de réduire nos déficits et nous préparer à toutes mesures nouvelles éventuelles", a poursuivi François Fillon.

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, favori selon les sondages, s'est engagé à respecter la promesse d'un retour à la limite de 3% du Pacte européen de stabilité et de croissance fin 2013, puis de parvenir à l'équilibre en 2017.

L'amélioration du déficit de l'Etat s'explique par des recettes supérieures d'un milliard d'euros aux prévisions et des dépenses moindres.

Le produit de la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) a été supérieur de 300 millions d'euros, les impôts patrimoniaux et revenus des capitaux mobiliers ont été supérieurs de 400 millions, et les remboursements et dégrèvements ont été inférieurs d'un milliard.

Le produit de l'impôt sur les sociétés a en revanche été inférieur de 900 millions d'euros aux prévisions, et celui de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) a été inférieur de 300 millions.

L'amélioration provient aussi des comptes spéciaux, à hauteur de 2,8 milliards d'euros, avec notamment 800 millions de vente de licences télécoms et le décalage à 2012 de 900 millions d'euros de prêts à la Grèce, ainsi que de dépenses inférieures aux prévisions et une charge de la dette plus faible.

Jean-Baptiste Vey avec Patrick Vignal et Emmanuel Jarry à Berlin

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...