Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le coût humain du nucléaire trop élevé, dit un ministre allemand

Marché : Le coût humain du nucléaire trop élevé, dit un ministre allemand

Le coût humain du nucléaire trop élevé, dit un ministre allemandLe coût humain du nucléaire trop élevé, dit un ministre allemand

BERLIN (Reuters) - Le faible coût financier du nucléaire ne doit pas faire oublier que son coût potentiel en terme de vies humaines rend ce type d'énergie inabordable à long terme, déclare le ministre allemand de l'Environnement Robert Röttgen dans un article publié vendredi.

Dans un numéro de l'hebdomadaire Der Spiegel consacré au vingt-cinquième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le ministre estime que la sortie du nucléaire est une décision politique responsable.

"A court terme, on peut penser que c'est une source d'énergie peu onéreuse, mais en cas de catastrophe, le prix à payer est trop élevé (...) Aucun objectif économique ne justifie de mettre en danger le bien-être des populations actuelles ou des prochaines générations."

La chancelière allemande Angela Merkel avait indiqué la semaine dernière qu'elle souhaitait que l'Allemagne sorte du nucléaire "le plus tôt possible", décision qui faisait suite à la catastrophe nucléaire survenue au Japon et qui a marqué l'opinion outre-Rhin.

Outre un important coût humain, la catastrophe japonaise a porté un sérieux coup à la troisième économie mondiale, a souligné Norbert Röttgen.

Selon lui, ce dramatique épisode va entraîner une importante remise en question de l'énergie atomique, dont on observe déjà les prémisses en Europe.

"Le coût engendré par l'accident du réacteur de Fukushima pèsera sur l'économie japonaise pendant des années, voire des décennies", souligne-t-il. "Ce coût économique va provoquer une remise en question de l'énergie nucléaire."

Le gouvernement allemand a renoncé à étendre la durée de vie des centrales nucléaires allemandes comme le prévoyait une précédente disposition, mais n'a pas encore fixé le calendrier de leur fermeture définitive.

Angela Merkel a toutefois annoncé une sortie du nucléaire d'ici 2022.

Le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer, dirigeant de la CSU, déclinaison bavaroise de la CDU, s'est dit, lui, favorable à une sortie du nucléaire plus rapide, d'ici 2020.

Le ministre de l'Environnement ajoute que cette décision aura un coût financier. "Tout le monde devra être mis à contribution, que ce soit l'industrie (du nucléaire) ou les ménages."

Brian Rohan, Catherine Monin pour le service français, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...