Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le coût d'emprunt à 10 ans dépasse les 6% pour l'etat italien

Marché : Le coût d'emprunt à 10 ans dépasse les 6% pour l'etat italien

Le coût d'emprunt à 10 ans dépasse les 6% pour l'etat italienLe coût d'emprunt à 10 ans dépasse les 6% pour l'etat italien

MILAN (Reuters) - Le coût des emprunts d'Etat italiens à 10 ans a dépassé vendredi 6% pour la première fois depuis le lancement de l'euro, traduisant les inquiétudes persistantes de certains investisseurs au lendemain de l'accord de Bruxelles sur la crise de la dette.

Les analystes considéraient l'adjudication du Trésor italien comme le premier test grandeur nature de l'attitude des marchés aux mesures décidées par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union, censées répondre aux questions les plus urgentes mais qui en laissent un certain nombre d'autres sans réponse.

La Bourse de Milan a accru son repli après l'annonce des résultats de l'opération.

"La pression augmente sur l'Italie pour qu'elle résolve le problème de sa dette. L'Italie laisse toujours les marchés sceptiques", a commenté Christian Reicherter, analyste de DZ Bank à Francfort.

L'écart de rendement à 10 ans entre les obligations d'Etat italiennes et allemandes s'est accru après l'adjudication pour atteindre 378 points de base, soit environ 10 points de plus que jeudi.

Les analystes ont cependant noté que le Trésor était parvenu à vendre pour 7,94 milliards d'euros de titres au total vendredi, un montant proche du sommet de la fourchette indicative, fixé à 8,5 milliards.

L'Italie est parvenue à boucler toutes ses adjudications ces quatre derniers mois mais ses coûts de financement ont augmenté, ce qui soulève des interrogations sur la soutenabilité de sa dette, qui avoisine 1.900 milliards d'euros, soit 120% du produit intérieur brut.

Le rendement des nouvelles obligations d'échéance mars 2022 a été fixé à 6,06%, contre 5,86% lors d'une émission comparable le mois dernier.

Le Trésor italien a émis au total vendredi pour 7,94 milliards d'euros de papier à moyen et long termes. La fourchette indicative allait de 5,25 à 8,5 milliards d'euros.

Le rendement des obligations à trois ans a lui aussi augmenté, à 4,93%, au plus haut depuis novembre 2000, contre 4,68% lors d'une adjudication comparable fin septembre.

"Les rendements sont en hausse mais, que ce soit pour le trois ans ou le dix ans, l'adjudication s'est faite à des niveaux inférieurs à ceux atteints sur le marché juste avant l'émission", a note Alessandro Giansanti, stratège d'ING.

Valentina Za, Marc Angrand et Jean Décotte pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...