Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le chômage augmente pour le onzième mois consécutif

Marché : Le chômage augmente pour le onzième mois consécutif

Le chômage augmente pour le onzième mois consécutifLe chômage augmente pour le onzième mois consécutif

PARIS (Reuters) - Le chômage a augmenté pour le onzième mois consécutif en France en mars pour atteindre son plus haut niveau depuis septembre 1999, une mauvaise nouvelle de plus pour le président sortant, toujours devancé dans les sondages à dix jours du second tour.

La dégradation a touché toutes les catégories de demandeurs d'emploi le mois dernier et porte la hausse du nombre de chômeurs à 35% depuis l'élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007.

"M. Sarkozy, plus que jamais le candidat du vrai chômage !", déclare la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, ironisant dans un communiqué sur le désir du président sortant d'organiser une fête du "vrai travail" le 1er mai en marge des défilés traditionnels des syndicats.

Le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité (catégorie A) a augmenté de 16.600 (+0,6%) en mars en France métropolitaine pour atteindre 2.884.500, selon le ministère du Travail et Pôle Emploi. Sur un an, la hausse est de 7,2%.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 30.700 (+0,7%) en mars à 4.309.300 (+6,4% sur un an).

Avec les départements d'Outre-mer, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C s'inscrit à 4.582.000.

"Il faudra attendre la seconde partie de 2012, voire la fin de 2012 pour que le chômage se résorbe", déclare le Premier ministre, François Fillon, dans un entretien à paraître vendredi dans Les Echos.

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino a pour sa part déclaré: "Je ne dis pas qu'il y a de quoi être satisfait de la situation, elle est désastreuse, mais elle est tellement pire ailleurs."

"Nous avons réussi en France, un peu, à endiguer la montée du chômage par rapport à ce qui se passe ailleurs", a-t-il ajouté sur I>TELE, citant la Grèce et les Etats-Unis.

UN MILLION DE CHÔMEURS DE PLUS DEPUIS 2007

Depuis mai 2007, date de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, le chômage de catégorie A en France métropolitaine a augmenté de 34,9%, soit 746.900 personnes supplémentaires.

Pour les catégories A, B, C, ce nombre est en hausse de 1.077.800 sur la même période (+33,4%).

"Nicolas Sarkozy voulait ramener le chômage à 5%, il l'a porté à 10%. Le candidat sortant n'assume aucune responsabilité dans cet échec. Il n'y est pour rien, c'est la faute de la crise!", déplore Alain Vidalies, chargé de l'emploi dans l'équipe de François Hollande, dans un communiqué.

Le Front national, dont les électeurs sont courtisés après le score de Marine Le Pen au premier tour (17,9%), a renvoyé dos-à-dos Nicolas Sarkozy et le Parti socialiste.

"L'UMP et le PS sont à bout de souffle sur la question de l'emploi", écrit Florian Philippot, porte-parole de Marine Le Pen, dans un communiqué.

"La France a besoin a besoin de créer de la valeur et de l'emploi. Pour cela, elle doit se réarmer face à la mondialisation sauvage, en mettant en place des protections intelligentes à ses frontières, pour lutter contre la concurrence déloyale qui détruit notre industrie", poursuit-il.

En mars, toutes les tranches d'âge de la population ont été touchées par la dégradation de l'emploi.

Au sein de la catégorie A, le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans est en hausse de 0,9% (+5,2% sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,3% (+5,1% sur un an) tandis que celui des personnes âgées de 50 ans et plus s'accroît de 1,1% (+15,6% sur un an).

Pour le cumul des catégories A, B, C, les trois tranches d'âge ont également vu leur nombre progresser. De 1,2% pour les moins de 25 ans (+4,3% sur un an), de 0,5% pour les 25-49 (+4,5% sur un an) et de 1,1% pour les 50 ans et plus (+14,6% sur un an).

Le nombre de chômeurs de longue durée progresse pour sa part de 0,6% pour les catégories A, B et C, la hausse sur un an ressortant à 7,0%.

Matthias Blamont et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...