Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le cac40 perd -6,7% sur le mois de juillet

Marché : Le cac40 perd -6,7% sur le mois de juillet

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street reste sur la pente ascendante à la mi-journée, peut être stimulé par l'espoir d'un accord -au moins partiel- sur le relèvement du plafond de la dette.

Le Dow Jones rebondit mais bute sur l'ex-support des 12.385Pts, le 'S&P' remonte vers 1.315Pts (son niveau de la mi-séance d'hier) et le Nasdaq reprend 1,1% (contre +1,3% vers 17H30, soit la moitié du terrain perdu la veille.

Paris a connu un début de capitulation ce midi mais limite la casse après avoir perdu -1,5% jusque sur 3.670Pts (il s'agit du même plancher que le 12 juillet en intraday).

Même en ne cédant plus que 0,57% au final, le CAC40 perd désormais plus de 6,7% sur le mois de juillet (plus de 8% en milieu de matinée), ce qui constitue la pire performance depuis juillet 2002 et 2007.

Le CAC40 continue également de perdre du terrain par rapport à l'Euro-Stoxx50 (-0,04%... à cause de Paris) avec une performance de -3,4% en 4 séances contre -2,8% pour l'E-Stoxx. A Wall Street, les rachats à bon compte prédominent au lendemain d'un 'trou d'air' inattendu de -2,65% sur le Nasdaq mais l'embellie reste fragile car aucune des sources de stress des marchés n'a complètement disparu ce jeudi.

Selon Barclays Bourse, 'le marché subit tous les éléments anxiogènes actuels: dégradation de deux crans de la dette grecque, discours du FMI sur la France, échéance américaine qui arrive à grand pas d'ici le 2 août'.

'Il semble quand même y avoir quelques avancées au niveau des négociations sur le déplafonnement de la dette, avec le vote du plan Boehner prévu aujourd'hui', note un trader. 'Le risque d'un défaut de paiement s'éloigne, même si l'on n'est pas encore sorti de l'ornière', souligne-t-il. C'est probablement ce qui explique le rebond du Dollar, passé en 48H de 1,452E à 1,4295 ce soir.

Concernant le Beige Book, publié hier, il s'avère 'très mitigé' pour Aurel BGC qui indique que 'plusieurs éléments sont plus négatifs que le dernier Beige Book, publié le 8 juin dernier'.

Ainsi, la consommation reste particulièrement fragile et sans surprise, le secteur de la construction reste pénalisé par la dégradation du marché résidentiel. D'autre part, le marché du travail est encore très dégradé malgré un petit rayon de ciel bleu à 14H30: les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont chuté la semaine dernière à 398.000 contre 422.000 la semaine précédente. Les inscriptions de la semaine du 16 juillet ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 418.000 du Département du Travail.

Mais l'élément directeur à Paris, ce fut la publication de résultats trimestriels qui viennent confirmer des perspectives toujours très incertaine pour l'économie.

Sur le CAC, Vallourec plonge de 17% à 69,98 euros, après des résultats de premier semestre inférieurs au consensus et une déception sur ses perspectives pour le second semestre. 'Le consensus devrait largement corriger', prévient un analyste.

Alcatel-Lucent lui emboîte le pas et chute de près de 15,3% à 2,86E, après avoir lui aussi déçu avec des résultats trimestriels ressortis en-dessous des attentes et peu de progrès rapportés du côté des réductions de coûts. Le résultat d'exploitation repasse néanmoins dans le vert (+108MnsE) et le groupe redevient profitable... mais après 100% de hausse entre 2,2 et 4,4E, des attentes très élevées étaient intégrées dans les cours. Lafarge a également chuté de -5,3% et retrouve son plancher annuel des 37,5E, CapGemini déçoit (toujours pour cause d'excès d'optimisme du marché) et subit une correction de -9% à 35,2E.

Peugeot affiche un repli de 0,6%. Les analystes d'Oddo maintiennent leur opinion à Neutre sur la valeur et baisse leur objectif à 30 E (contre 35 E). Le bureau d'études a décidé de revoir à la baisse de 10% son estimation de résultat opérationnel 2011.

Parmi les rares bonnes surprises, Renault, en tête du CAC, grimpait de 4,5% à 37,4 euros, suite à la publication de résultats semestriels en hausse et la confirmation de ses objectifs annuels, en dépit des difficultés d'approvisionnement liées au séisme au Japon.

Technip -nullement contaminé par Vallourec- prenait de son côté 2,6% à 75,75 euros, après avoir fait état d'un redressement de ses résultats au deuxième trimestre sous l'effet de la reprise de son secteur et relevé dans la foulée ses objectifs de marges pour l'année 2011.

France Telecom affichait, un gain de 0,8% après avoir annoncé un résultat net part du Groupe de 1,945 milliard d'euros au 1er semestre 2011 contre 3,725 milliards d'euros au 1er semestre 2010. Le Groupe a cependant confirmé son objectif de cash-flow opérationnel de 9 milliards d'euros pour 2011.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...