Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le cac 40 tente un rebond sur les 3000 pts

Marché : Le cac 40 tente un rebond sur les 3000 pts

Le cac 40 tente un rebond sur les 3000 ptsLe cac 40 tente un rebond sur les 3000 pts

(Tradingsat.com) - Après un début de séance hésitant, le marché parisien a pris le chemin de la hausse lundi, à la faveur d'un rebond technique sur les 3000 points. Vers 13h00 l'indice CAC 40 progressait de 0,87% à 3034 pts.

Le risque inchangé d'une sortie de la Grèce de la zone euro et l'état de santé des banques espagnoles sont, pour l'heure, occultés par les investisseurs, qui semblent se contenter de l'unanimité affichée ce week-end au sommet du G8 sur l'importance de la croissance et de la rigueur budgétaire.

Toutefois, si « la volonté commune de favoriser la croissance a certes été affirmée par les Chefs d'Etats et de gouvernements présents […] il ne semble y avoir aucun consensus sur les moyens à favoriser pour cela », note Aurel BGC. Au-delà des concepts et des mots, peu de choses sont venues alimenter les débats », souligne pour sa part CM-CIC Securities.

Sur le front des valeurs, Renault mène la hausse (+4,3% à 31,9 euros) sur le CAC 40, dopée par des commentaires d'analystes. UBS a intégré ce matin le constructeur automobile à sa liste des principales valeurs européennes qu'il recommande à l'achat (UBS key call list). Morgan Stanley vient par ailleurs de réitérer son opinion "Surpondérer" sur la valeur, avec un objectif de cours de 60 euros. Par ricochet, Peugeot en profite pour grimper de 4,2% à 8,5 euros.

Egalement bien orientée, l'action EADS gagne plus de 2% soutenue par le relèvement de la recommandation d'UBS sur la valeur, de "Neutre" à "Achat". Le broker a calculé que chaque baisse d'un centime de l'euro face au dollar augmente la valeur d'EADS d'environ 1,2 euro par action.

En bas de classement, les valeurs bancaires restent à la traîne. Société Générale (-0,9% à 15,7 euros), BNP Paribas et Crédit Agricole (+0,1% à 26,25 euros et 3 euros respectivement) demeurent en effet pénalisées par la situation en Grèce, dans la perspective des élections du 17 juin qui pourraient voir la victoire du parti anti-austérité.

Parallèlement, en Espagne, où Bankia sollicite une aide publique de plus de 10 milliards d'euros, le Premier ministre, Mariano Rajoy a annoncé que le gouvernement choisira ce lundi deux cabinets pour évaluer l'état de santé du secteur bancaire.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...