Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le budget des régions espagnoles à l'équilibre au 1er trimestre

Marché : Le budget des régions espagnoles à l'équilibre au 1er trimestre

tradingsat

MADRID (Reuters) - Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi que les régions autonomes avaient réussi à maintenir leur budget à l'équilibre au premier trimestre, ce qui leur permet d'envisager de tenir leur objectif d'un déficit de 1,5% du PIB en 2012.

Les 17 régions autonomes espagnoles ont enregistré un déficit budgétaire de 3,3% du PIB en 2011, ce qui explique en grande partie que l'Espagne ait dépassé de près de trois points l'objectif de déficit convenu avec l'Union européenne.

Cristobal Montoro, le ministre des Finances, a dit espérer être en mesure de présenter vendredi prochain un nouveau mécanisme destiné à faciliter le financement des régions très endettées et à augmenter leurs liquidités.

Les dépenses jugées excessives des régions autonomes espagnoles et l'importance des créances douteuses détenues par les banques du pays ont conduit les investisseurs à se détourner de la dette souveraine de Madrid et ses rendements à s'envoler.

"En terme de résultats consolidés, le résultat est zéro", a déclaré Cristobal Montoro à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire. Ce résultat correspond aux prévisions du gouvernement, a-t-il ajouté.

La prime réclamée par les investisseurs pour détenir de la dette espagnole à 10 ans plutôt que de la dette allemande a atteint vendredi un plus haut historique à 548 points de base.

Si les régions arrivent à tenir cette année leurs objectifs en matière de déficits, l'Etat central espagnol pourra à son tour atteindre les siens, 5,3% en 2012 après 8,9% en 2011.

Après des semaines de négociations, le gouvernement a validé les budgets d'austérité présentés par les 17 régions espagnoles, qui représentent près de la moitié des dépenses publiques engagées dans le pays, notamment celles de santé et d'éducation.

Au vu des rendements actuels, ces collectivités locales sont virtuellement privées d'accès aux marchés de financement. Cette année, elles doivent à la fois refinancer environ 36 milliards d'euros de dettes arrivant à échéance et trouver 15 milliards d'euros pour financer leurs déficits.

Julien Toyer, Nigel Davies et Tracy Rucinski; Tangi Salaün et Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...