Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le bénéfice net d'ubs meilleur que prévu au 3e trimestre

Marché : Le bénéfice net d'ubs meilleur que prévu au 3e trimestre

tradingsat

par Pascal Schmuck

ZURICH (Reuters) - UBS, premier groupe bancaire suisse, a surpris le marché mardi en annonçant un bénéfice net meilleur que prévu au troisième trimestre mais la performance est flattée par des effets uniques.

La banque a annoncé un bénéfice net trimestriel de 1,02 milliard de francs suisses (833 millions d'euros) en dépit d'une perte de 1,85 milliard de francs due à des transactions non autorisées d'un courtier indélicat à Londres.

Le montant de la perte, initialement annoncée à un peu plus de deux milliards de francs, a été revu à la baisse en raison d'effets de change, a précisé le directeur financier Tom Naratil lors d'une téléconférence.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat net de 276 millions de francs.

L'activité banque d'investissement a accusé une perte avant impôts de 650 millions de francs après un bénéfice 376 millions au deuxième trimestre. UBS souligne que la contraction des revenus a été générale dans tous les segments d'activité dans des conditions de marché difficiles marquées par un raffermissement du franc.

Les activités de gestion de fortunes ont en revanche accru leur résultat net avant impôts à 888 millions contre 672 millions trois mois auparavant. "C'est nettement meilleur que prévu", ont salué les analystes de la banque Wegelin dans leur fax du matin.

UBS avait indiqué début octobre qu'il anticipait un léger bénéfice au niveau du groupe, faisant état de gains sur propre crédit qui ont finalement atteint 1,76 milliard.

En outre, la vente de placements de trésorerie a généré une plus-value de 722 millions de francs, comme déjà annoncé au début octobre.

DES AFFLUX EN BAISSE

Les afflux nets d'argent frais dans la gestion de fortunes s'inscrivent en baisse à 3,8 milliards au troisième trimestre, contre 5,6 milliards au deuxième.

Ils ont pu être compensés en partie par les entrées nettes dans la division Wealth Management Americas qui ont progressé à 4 milliards de francs après 2,6 milliards.

Les activités onshore en Europe ont enregistré des sorties nettes de fonds d'environ 1,5 milliard de francs liés au départ de conseillers à la clientèle qui avaient rejoint la banque dans le cadre d'une acquisition en Allemagne.

UBS fait toutefois état d'entrées nettes stables dans la région Asie-Pacifique et de la part des marchés émergents, sans oublier la clientèle très haut de gamme au niveau international.

Au niveau du groupe, les entrées nettes d'argent frais ont reculé à 4,9 milliards après 8,7 milliards au deuxième trimestre.

"Nous sommes en train de finaliser le plan essentiel à la mise en oeuvre de la stratégie d'Investment Bank axée sur la clientèle, qui étoffera notre gamme de produits et services dans le domaine de la gestion de fortune, réduira les risques de notre banque et accroîtra les résultats que nous dégageons pour nos actionnaires", a déclaré le directeur général par intérim Sergio Ermotti, cité dans le communiqué de résultats.

UBS prévient toutefois que les conditions du marché et l'activité de négoce ont peu de chance de s'améliorer de manière notable.

Selon un courtier basé à Zurich, la performance est meilleure que prévu mais est distordue par des effets uniques.

La banque Wegelin explique qu'UBS a pu évaluer ses obligations à une valeur moindre avec la baisse de leur notation de crédit, ce qui a permis de compenser la perte de négoce, conjointement avec la réalisation de placements de trésorerie qui a rapporté 722 millions.

Dirk Becker, chez Kepler Capital Markets, salue l'amélioration du ratio BRI de catégorie 1 qui est passé à 18,4% contre 18,1% au trimestre précédent. "Mais le principal catalyseur pour l'action sera la journée pour investisseur en novembre, avec la nouvelle stratégie pour la banque d'investissement", souligne-t-il.

Le titre, qui a perdu plus de 27% depuis début janvier, s'appréciait de 2,2% à 11,39 francs à 11h00, pendant que l'indice européen des bancaires cédait 0,1%.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...