Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le bénéfice d'inditex en hausse, son concurrent h&m à la traîne

Marché : Le bénéfice d'inditex en hausse, son concurrent h&m à la traîne

Le bénéfice d'inditex en hausse, son concurrent h&m à la traîneLe bénéfice d'inditex en hausse, son concurrent h&m à la traîne

par Sarah Morris et Anna Ringstrom

MADRID/STOCKHOLM (Reuters) - Fort de sa croissance sur les marchés émergents et d'une hausse limitée de ses coûts de production, Inditex a fait état mercredi d'une hausse de 10% de son bénéfice net au premier trimestre, surpassant son concurrent H&M qui a de son côté déçu les attentes.

Le groupe espagnol Inditex, qui commercialise ses vêtements sous les enseignes Zara, Massimo Duti et Oysho, affiche au premier trimestre de son exercice 2011-2012 un résultat net de 332 millions d'euros, supérieur au consensus.

Son chiffre d'affaires est en hausse de 11%, à 2,96 milliards d'euros, conformément aux attentes du marché. Sa marge brute s'est toutefois resserrée comme attendu à 58,8%, contre 59,9% au premier trimestre de l'exercice précédent.

Grand rival d'Inditex, le numéro deux mondial de l'habillement Hennes & Mauritz (H&M) a quant à lui fait état d'une progression de 2% de ses ventes en mai par rapport à l'année précédente, à magasins comparables et à taux de change constant, alors que les analystes anticipaient une hausse de 5,4%.

Le chiffre d'affaires de H&M hors TVA atteint au deuxième trimestre 27,6 milliards de couronnes suédoises (3,03 milliards d'euros), en-deçà du consensus (3,11 milliards d'euros).

Les coûts de production sont en hausse pour les enseignes de mode, en raison de la flambée des prix du coton et des salaires en Chine. Parallèlement, sur les marchés développés - notamment en Europe et aux Etats-Unis - le pouvoir d'achat des clients pâtit de l'inflation et de diverses mesures d'austérité budgétaire.

Le distributeur américain GAP a ainsi lancé le mois dernier un avertissement sur son bénéfice de 2011, faute de pouvoir compenser par une hausse de ses prix de vente la flambée des cours du coton et du pétrole.

A l'annonce de ces résultats, vers 08h00 GMT, le titre Inditex prenait 0,4% tandis que celui de H&M glissait de 2,24%.

Inditex a moins souffert qu'H&M, grâce à sa forte présence dans les marchés émergents et parce qu'il achète une plus grande partie de ses vêtements en Europe et en Afrique du Nord, où les augmentations salariales ont été beaucoup plus faibles qu'en Asie.

Le géant espagnol, dont le principal actionnaire reste Amancio Ortega, première fortune du pays, a réduit la proportion de ses ventes réalisées sur son marché intérieur affecté par la crise, pour se développer en Asie et en Europe de l'Est.

Inditex a par ailleurs annoncé le lancement des ventes en ligne de Zara aux Etats-Unis en septembre et de ses autres marques sur certains marchés européens.

"Nous restons très optimistes sur les perspectives d'Inditex dans l'e-commerce", commentent les analystes de Liberum Capital pour leurs clients. Ils estiment qu'au total, les ventes à magasins comparables devraient augmenter de 1,8% cette année et de 3% l'an prochain.

Sarah Morris et Sonya Dowsett, Danielle Rouquié et Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...