Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Le 2 août, vraiment une date-butoir pour la dette américaine ?

Marché : Le 2 août, vraiment une date-butoir pour la dette américaine ?

Le 2 août, vraiment une date-butoir pour la dette américaine ?Le 2 août, vraiment une date-butoir pour la dette américaine ?

par Rachelle Younglai

WASHINGTON (Reuters) - Le ciel tombera-t-il sur Washington et l'économie mondiale mardi prochain si le Congrès ne parvient pas à voter un relèvement du plafond de la dette américaine?

Probablement pas, répondent les analystes, pour qui le gouvernement fédéral, même privé de la possibilité d'emprunter davantage, pourra éviter encore une semaine, voire davantage, un défaut de paiement aux effets potentiellement dévastateurs.

Depuis des semaines, le président Barack Obama et le secrétaire au Trésor Timothy Geithner soulignent que le Trésor n'aura plus de marge de manoeuvre pour emprunter passée la date-butoir du 2 août et mettent en garde contre les conséquences d'un non-relèvement du plafond d'endettement, actuellement fixé à 14.300 milliards de dollars.

Mais les responsables du Trésor n'ont jamais dit que le gouvernement n'aurait plus de liquidités pour régler les factures de la nation et les experts de Wall Street parient que Washington pourra tenir environ deux semaines encore.

"Le premier risque d'un défaut est le 15 août", assure Ward McCarthy, économiste à Jefferies & Co. "Le cash ne sera pas un problème dans l'immédiat."

McCarthy et d'autres analystes financiers estiment ainsi que le gouvernement aura de quoi payer 23 milliards de dollars d'aide sociale pour les personnes âgées et handicapées le 3 août et de quoi racheter les 90 milliards de dollars d'obligations du Trésor qui viennent à échéance le 4 août.

"Dans toutes les projections, il apparaît qu'ils ont une vaste réserve de liquidités pour couvrir leurs engagements", déclare Lou Crandall, économiste chez Wrightson ICAP.

QUELLE CRÉDIBILITE DU TRÉSOR ?

Ce point de vue conforte les déclarations de l'aide droite du Parti républicain qui insistent pour dire que le gouvernement fonctionnera toujours même s'il n'y a pas d'accord le 2 août, mais il ne dit rien de ce que sera la réaction des investisseurs si le Congrès échoue et le Trésor n'est plus habilité à emprunter sur les marchés pour se financer.

Les cabinets Wrightson et Jefferies estiment que les Etats-Unis commenceront à risquer le défaut de paiement le 15 août, date à laquelle le gouvernement doit payer 41 milliards de dollars, dont 30 milliards d'intérêts de la dette.

Barclays Capital juge pour sa part que le Trésor pourrait se retrouver à court de liquidités dès le 10 août, jour du versement de 8,5 milliards de dollars à la Social Security, qui chapeaute les programmes d'aide sociale.

Un porte-parole du Trésor interrogé à ce sujet mardi s'est refusé à tout commentaire.

Les analystes ne croient pas que les agences de notation abaisseront la note souveraine américaine si le Congrès ne relève pas le plafond d'endettement à la date du 2 août mais que le gouvernement est en mesure d'acquitter ses obligations.

Si le gouvernement laisse entendre que les élus du Capitole ont davantage de temps pour tomber d'accord, la crédibilité de Timothy Geithner risque en revanche d'être affectée.

Le Trésor a en effet modifié à trois reprises la date-butoir après laquelle il se dit incapable d'emprunter.

"Les élus sont convaincus que même s'ils passent cette date-butoir, ce sera OK", pointe Tom Simons, économiste à Jefferies. "Il y aura bien un moment où ce ne sera plus vrai."

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...