Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La zone euro n'est pas la plus mal en point, juge trichet

Marché : La zone euro n'est pas la plus mal en point, juge trichet

La zone euro n'est pas la plus mal en point, juge  trichetLa zone euro n'est pas la plus mal en point, juge  trichet

par Jean-Baptiste Vey

AIX-EN-PROVENCE (Reuters) - La zone euro dans son ensemble est dans une situation meilleure que d'autres zones économiques mais elle souffre de gros problèmes de gouvernance, a déclaré samedi le président de la Banque centrale européenne.

Jean-Claude Trichet intervenait au lendemain d'une vague de crainte sur les marchés financiers concernant une possible contagion à l'Italie de la crise des dettes souveraines en Europe. Il n'a évoqué aucun pays européen en particulier.

Dans un discours prononcé lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), il a ajouté que le Conseil européen, qui réunit les exécutifs des Etats membres, n'avait pas pris toute la mesure de la nécessité d'un renforcement de la surveillance des politiques économiques et budgétaires.

"Nous avons des problèmes, tous les grands pays avancés ont des problèmes extrêmement sérieux, sans aucune exception", a-t-il dit.

"Le paradoxe est que la zone euro dans son ensemble est dans une situation un peu meilleure, mais bien entendu elle a de très gros problèmes de gouvernance", a-t-il ajouté, en prenant l'exemple des Etats-Unis et du Japon, dont les niveaux de déficits sont bien supérieurs à la moyenne des pays européens.

BORGNES EN EUROPE, AVEUGLES AILLEURS ?

D'importants travaux sont en cours pour renforcer la surveillance des politiques budgétaires dans la zone euro mais aussi des indicateurs de compétitivité et des déséquilibres économiques, a-t-il souligné.

A cet égard, "il me semble que nous avons un parlement européen qui pousse dans le bon sens et un Conseil qui ne me paraît pas encore comprendre à quel point il est nécessaire que la surveillance soit renforcée dans tous les domaines", a dit Jean-Claude Trichet.

Meilleure qu'ailleurs, la situation dans la zone euro est loin d'être optimale, a-t-il remarqué. "Au royaume des aveugles, les borgnes en effet peuvent être relativement dans une meilleure situation."

"Notre croissance est très insuffisante, nous devons élever notre potentiel de croissance" en Europe, a-t-il précisé.

Et même si 14 millions d'emplois ont été créés dans la zone euro depuis la création de la monnaie européenne, contre huit millions aux Etats-Unis sur la même période, "nous avons énormément de progrès à faire; nous nous contentons d'avoir un taux de chômage inadmissible".

Jean-Claude Trichet a souligné qu'il avait toujours entendu les critiques et le scepticisme vis-à-vis de l'euro, en dépit des bénéfices apportés par la monnaie unique.

Dans le débat sur l'"inachèvement" de la zone monétaire européenne par rapport aux Etats-Unis, il a remarqué que les écarts-types de croissance, d'inflation ou d'emploi constatés aux Etats-Unis n'étaient pas sensiblement différents de ceux constatés au sein de la zone euro.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...