Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La zone euro attend des gages d'athènes, réunion le 20 février

Marché : La zone euro attend des gages d'athènes, réunion le 20 février

La zone euro attend des gages d'athènes, réunion le 20 févrierLa zone euro attend des gages d'athènes, réunion le 20 février

BRUXELLES/ATHENES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro sont convenus par téléphone d'abandonner leur projet de se réunir mercredi sur le dossier grec, a annoncé le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker, ajoutant qu'une nouvelle réunion aurait lieu le 20 février.

Jean-Claude Juncker prévoyait à l'origine de tenir une réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles. Il a expliqué avoir changé ses plans parce qu'il voulait recevoir l'assurance des dirigeants politiques grec que les réformes seraient mises en oeuvre.

Antonis Samaras, le chef de file du parti conservateur grec Nouvelle démocratie, n'a pas encore apporté son soutien écrit aux nouvelles mesures d'austérité négociées avec la "troïka" des créanciers internationaux de la Grèce, a-t-on appris mardi de source proche des discussions.

"Pour l'heure, Samaras n'a pas remis de lettre d'engagement, et c'est un problème", a déclaré cette source à Reuters sous condition d'anonymat.

De source gouvernementale, on affirmait dans la soirée que ce serait chose faite ce mercredi matin.

George Papandreou, ancien Premier ministre et dirigeant du Parti socialiste (PASOK), a quant à lui déjà remis l'engagement signé par lequel il apporte son soutien aux mesures adoptées par le parlement grec dans la nuit de dimanche à lundi.

Jean-Claude Juncker a également évoqué des détails techniques restant à éclaircir entre la Grèce et la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne).

JUNCKER VEUT DES GARANTIES

Un travail d'ordre technique s'impose encore dans divers domaines entre la Grèce et la troïka, en particulier en ce qui concerne le comblement du déficit budgétaire de 325 millions d'euros en 2012 et l'analyse de situation de la dette, indique le communiqué de la présidence de l'Eurogroupe.

"En outre, je n'ai pas encore reçu les assurances requises de la part des leaders des partis de la coalition grecque sur la mise en oeuvre du programme", ajoute Jean-Claude Juncker.

"Dans ce contexte, j'ai décidé de convier les ministres à une téléconférence demain afin de discuter des questions en suspens et de préparer la réunion ordinaire de l'Eurogroupe lundi 20 février 2012".

Après des mois de négociations, les créanciers privés de la Grèce ont accepté de subir une décote sur la valeur des obligations grecques qu'ils détiennent en l'échange de nouveaux titres aux échéances allongées et d'un dédommagement en liquide.

Le déblocage d'une nouvelle aide à Athènes - de 130 milliards d'euros - a été soumis par la troïka à la mise en oeuvre de nouvelles mesures d'austérité dont le vote le week-end dernier par le Parlement a provoqué des manifestations parfois violentes en Grèce.

Le texte voté par 199 députés sur 300, prévoit 3,3 milliards d'économies par le biais de nouvelles baisses des salaires et des retraites et d'une vague de suppressions d'emplois dans la fonction publique.

Mais 325 millions font encore défaut et les créanciers d'Athènes exigent des comptes exacts.

Selon deux sources autorisées, le gouvernement envisage de réduire le budget de la défense de 125 millions d'euros. Le texte adopté dimanche réduisait déjà cette enveloppe de 300 millions. Pour les 200 millions manquants, Athènes envisagerait d'accélérer la réduction de la masse salariale de la fonction publique.

John O'Donnell à Bruxelles, Renee Maltezou et Dina Kyriakidou à Athènes; Wilfrid Exbrayat, Gregory Schwartz et Nicolas Delame pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...