Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La thaïlande pèse sur les résultats de toyota

Marché : La thaïlande pèse sur les résultats de toyota

tradingsat

par Chang-Ran Kim

TOKYO (Reuters) - Toyota a fait état mardi d'une baisse de 32% de son résultat opérationnel trimestriel et a abandonné ses prévisions de bénéfice annuel, les conséquences des inondations de Thaïlande achevant de perturber une chaîne de production qui n'est pas encore totalement remise du séisme du 11 mars.

Le constructeur automobile japonais pâtit également de la vigueur du yen, qui plombe la rentabilité des quelque 1,5 million de véhicules exportés chaque année et le rend moins compétitif par rapport à son voisin sud-coréen Hyundai Motor.

Malgré l'évolution défavorable des changes, Toyota a précisé qu'il n'entendait pas réduire sa réduire sa production, ajoutant au contraire qu'il voulait augmenter la part de ses ventes domestiques dans ses ventes totales pour contrebalancer l'effet de la vigueur du yen.

Le constructeur a été particulièrement touché par les inondations en Thaïlande, catastrophe qui a déjà fait plus de 500 morts, tout comme Honda, qui a également abandonné ses prévisions de bénéfices.

Les trois sites d'assemblage de Toyota dans le pays sont à l'arrêt depuis le 10 octobre et le resteront au moins jusqu'au 12 novembre. En outre, une pénurie de composants se traduit par une baisse de la production dans neuf autres pays, Japon en tête.

Jadis, le constructeur automobile le plus rentable et le plus admiré, Toyota a perdu de son lustre en comparaison de son rival domestique Nissan, qui, de l'aveu même de Toyota, s'est peut-être montré plus efficace dans la gestion des ruptures des chaînes d'approvisionnement.

"Je ne peux démentir le fait que Nissan a peut-être bien fait les choses, au vu de la manière dont le groupe s'est remis aussi bien du séisme que des inondations. S'il y a des leçons à tirer des mesures prises par Nissan, nous souhaitons le faire", a déclaré Satoshi Ozawa, directeur financier de Toyota, lors d'une conférence de presse.

IMPACT DURABLE DES INONDATIONS EN THAÏLANDE

La semaine dernière, Nissan a annoncé mercredi un recul plus faible qu'attendu de son bénéfice d'exploitation trimestriel et a relevé sa prévision annuelle, à la faveur des ventes soutenues de nouveaux modèles.

Toyota a dégagé sur la période juillet-septembre, deuxième trimestre de l'exercice 2011-2012, un bénéfice d'exploitation de 75,39 milliards de yens (703 millions d'euros), alors que 12 analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 101,3 milliards.

Le bénéfice net du deuxième trimestre est ressorti à 80,42 milliards de yens (-18,5%).

Pour l'ensemble de l'exercice, Toyota avait jusqu'ici dit prévoir un résultat opérationnel de 450 milliards de yens.

Le constructeur a expliqué mardi que les inondations en Thaïlande l'obligeait à maintenir sa production au Japon à un niveau inférieur à la normale jusqu'au 18 novembre au plus tôt. Les usines dans le pays tournent actuellement à un niveau situé entre 70% et 80% du niveau initialement prévu.

La production aux Philippines, en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam et au Pakistan ne correspond qu'à 40% de ce qui avait été planifié. Dans les usines d'Amérique du Nord, ce ratio est de 90%.

Entre le 10 octobre et le 12 novembre, Toyota évalue à environ 150.000 véhicules le manque à gagner en termes de production.

Le groupe avait pourtant justement commencé à augmenter sa production en septembre, avec heures supplémentaires et week-ends travaillés à la clef, pour commencer à compenser la production perdue à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars.

Les perturbations de sa production ont affecté les ventes et les parts de marché de Toyota à travers le monde. Le constructeur devrait vraisemblablement rétrograder au troisième rang des constructeurs mondiaux en 2011, derrière General Motors et Volkswagen.

Même si son action a reculé de 22% depuis le début de l'année, faisant nettement moins bien que le titre Nissan (-8%), Toyota reste le constructeur le mieux valorisé au monde, avec une capitalisation boursière équivalant à environ 82 milliards d'euros.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...