Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La russie va devenir le 154e pays membre de l'omc

Marché : La russie va devenir le 154e pays membre de l'omc

tradingsat

GENEVE (Reuters) - L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a formellement approuvé vendredi à Genève l'adhésion de la Russie, dix-huit ans après l'ouverture de négociations marathon avec Moscou.

La Russie restait la principale puissance économique hors de l'OMC, qui compte pour l'instant 153 membres, et son processus d'adhésion est à ce jour le plus long de l'histoire de l'organisation.

Moscou a désormais six mois pour ratifier cet accord, lequel prendra effet 30 jours plus tard.

Le vice-Premier ministre russe Igor Chouvalov a déclaré que cette ratification aurait probablement lieu après l'élection présidentielle de mars. "Ce sera au plus tard en mai, en tout cas après l'élection (de mars)", a-t-il dit.

L'entrée de la Russie dans l'OMC a été approuvée lors de la huitième conférence ministérielle de l'organisation à Genève.

"Cet aboutissement de discussions longues et complexes est bon à la fois pour la Russie et pour nos futurs partenaires", a déclaré le président russe Dmitri Medvedev dans un communiqué.

Sa ministre de l'Economie, Elvira Nabioullina, a dit lors des discussions à Genève : "pour nous, la fin de ces négociations n'est pas une ligne d'arrivée mais une ligne de départ".

"Il s'agit à l'évidence d'un moment historique pour la Fédération de Russie et pour le système de règles multilatéral après un marathon de 18 ans", a déclaré le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy.

"L'accession de la Russie à l'OMC confortera l'intégration de la Fédération de Russie dans l'économie mondiale et conduira à une sécurité accrue pour le monde des affaires et pour les partenaires commerciaux", a-t-il ajouté.

UN PIB DE 1.900 MILLIARDS DE DOLLARS

Moscou a conclu 39 accords bilatéraux pour garantir l'accès aux services, et 57 pour l'accès aux biens, afin d'obtenir le feu vert des pays membres de l'OMC.

En intégrant la Russie, cette organisation regroupe désormais 97% du commerce mondial, a précisé Pascal Lamy.

L'intégration russe est l'étape la plus importante vers la libéralisation des échanges commerciaux internationaux depuis celle de la Chine voici une décennie. Elle ouvre un marché dont le PIB est de l'ordre de 1.900 milliards de dollars, soit 2,8% de l'économie mondiale.

Elle permettra à la Russie de réduire sa dépendance envers ses exportations de pétrole et de gaz, après l'amère expérience de la chute des prix pétroliers en 2008.

Elle devrait aussi limiter les risques de conflits régionaux comme celui qui avait opposé la Russie à la Géorgie durant l'été 2008.

Les négociations avaient failli aboutir en 2009 mais le Premier ministre russe Vladimir Poutine, furieux des nouvelles exigences avancées par des Etats membres, avait torpillé les discussions en mettant en place une association commerciale régionale avec la Biélorussie et le Kazakhstan, sous la forme d'une union douanière.

Les discussions avaient repris à la fin de l'année suivante, pour aboutir à des accords avec les Etats-Unis et l'Union européenne.

Tom Miles et Stephanie Nebehay, Marc Angrand et Guy Kerivel pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...