Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La russie prête à aider la zone euro via le fmi

Marché : La russie prête à aider la zone euro via le fmi

La russie prête à aider la zone euro via le fmiLa russie prête à aider la zone euro via le fmi

MOSCOU (Reuters) - La Russie est prête à discuter avec un ou plusieurs pays membres de la zone euro d'une éventuelle aide financière par le biais du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré lundi le conseiller économique du Kremlin Arkady Dvorkovitch.

"Il n'y a eu aucune requête formelle de la part de l'Union européenne mais dans un tel cas de figure, (...) le ministère des Finances, la banque centrale, le gouvernement l'examineraient soigneusement de même que la possibilité d'une aide", a-t-il dit à la presse.

Arkady Dvorkovitch, qui est le "sherpa" russe au sein du G8 et du G20, a précisé que la question d'une aide à la zone euro avait été évoquée par la Russie avec d'autres puissances émergentes.

En septembre dernier, il avait indiqué que la question serait débattue lors du sommet du G20 qui s'ouvre jeudi à Cannes, et que Moscou pourrait investir jusqu'à sept milliards d'euros dans la zone euro via le FMI.

Dans le cadre de l'accord trouvé jeudi dernier par les dirigeants européens, de grands pays émergents comme la Chine pourraient participer à la création d'un "véhicule spécial" au sein du FESF, contribuant à augmenter la capacité de ce dernier au-delà de 1.000 milliards d'euros.

Le directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF), Klaus Regling, s'efforce actuellement de convaincre des bailleurs de fonds potentiels. Il était lundi à Tokyo, après une escale en Chine ce week-end.

Hors pays de la zone euro, Tokyo est le principal pays détenteur, avec 2,7 milliards d'euros (20%), des obligations émises par le FESF.

Mais à l'instar de Pékin, le Japon ne s'est pas encore engagé à investir dans un véhicule spécial, dans l'attente de précisions sur sa structure, tout en promettant de continuer à acheter des obligations de la zone euro.

Le Brésil dit attendre également davantage de précisions sur le plan conçu par les Européens.

Lidia Kelly, Tetsushi Kajimoto, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...