Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La reprise et la météo soutiennent les résultats 2010 de rte

Marché : La reprise et la météo soutiennent les résultats 2010 de rte

La reprise et la météo soutiennent les résultats 2010 de rteLa reprise et la météo soutiennent les résultats 2010 de rte

PARIS (Reuters) - RTE (Réseau de transport d'électricité), filiale d'EDF, a publié mercredi un résultat brut d'exploitation en hausse de 26% au titre de 2010, principalement en raison de la hausse de la consommation due au froid et à la reprise de l'activité économique des industriels.

Ce résultat devrait se répercuter sur le consommateur grâce à une future modération tarifaire, a indiqué dans un communiqué RTE, en charge du réseau de transport d'électricité français de haute et très haute tension.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) de RTE s'est établi en 2010 à 1,526 milliard d'euros, contre 1,211 milliard en 2009.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 6% à 4,396 milliards d'euros en raison notamment du relèvement, décidé par le gouvernement, de 2,5% du tarif d'utilisation du réseau public de transport (Turpe) au 1er août 2010.

Ce tarif payé par les distributeurs et certains industriels constitue la première recette de RTE.

Les recettes liées aux interconnexions, qui représentent près de 6% du chiffre d'affaires, ont atteint 260 millions d'euros en 2010.

La consommation française d'électricité a augmenté en 2010 de 1,9% à 488,1 térawattheures (TWh) en données corrigées des aléas climatiques.

"Le bénéfice de la hausse de la consommation française en 2010 devrait être restitué aux consommateurs au travers de la modération de l'évolution tarifaire pour les prochaines années", indique RTE.

Les dépenses d'exploitation du réseau électrique ont atteint 1,331 milliard d'euros en 2010, contre 1,166 milliard annoncés pour 2009.

Le résultat net après impôts s'est élevé à 368 millions d'euros, soit 169 millions de plus qu'en 2009 à périmètre équivalent, tandis que les investissements ont progressé de 15% par rapport à 2009 à 1,170 milliard d'euros, dont 140 millions pour l'acquisition d'ouvrages électriques haute tension de la SNCF.

La dette nette s'établit en 2010 à 6,331 milliards d'euros contre 6,355 milliards en 2009.

RTE, qui cherche à diversifier ses sources de financement, a contracté en juin 2010 un emprunt obligataire de 750 millions d'euros destiné à refinancer un montant équivalent de la dette apportée par EDF à l'entreprise au moment de sa création.

Par ailleurs, la Banque européenne d'investissement a accordé à RTE un prêt de 100 millions d'euros en octobre 2010 pour soutenir le développement du réseau de transport.

Mathilde Cru, édité par Benjamin Mallet

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...