Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La production d'eni grevée par la libye au 1er trimestre

Marché : La production d'eni grevée par la libye au 1er trimestre

La production d'eni grevée par la libye au 1er trimestreLa production d'eni grevée par la libye au 1er trimestre

MILAN (Reuters) - La production du groupe pétrolier italien Eni a chuté de 8,6% au premier trimestre en raison des troubles en Libye et le groupe a prévenu mercredi que ses performances en la matière cette année en seraient affectées.

Eni est le principal acteur étranger sur le marché pétrolier libyen. La quasi-totalité de ses sites de production ont été fermés depuis le soulèvement contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi.

En mars, Eni avait relevé sa prévision de croissance de la production à 3% par an sur les quatre prochaines années, tout en soulignant que cet objectif dépendait de la brièveté des perturbations en Libye.

Depuis avril, la production en Libye représente 50.000 à 55.000 barils par jour d'équivalent pétrole contre 280.000 anticipés avant le soulèvement débuté en février, précise le pétrolier italien.

La perte de production de 129.000 barils par jour en Libye au premier trimestre "a été pire que je ne le pensais car j'espérais qu'elle aurait été compensée par plus de volume ailleurs", commente un analyste milanais, ajoutant que la Libye représente 10% environ de la totalité du cash flow d'Eni.

Eni compte de fait accroître la production en Irak, au Nigeria, en Egypte, en Angola et en Grande-Bretagne, tout en exploitant de nouveaux gisements en Australie, en Algérie et aux Etats-Unis.

Le groupe prévoit que ses ventes de gaz seront plus importantes cette année qu'en 2010, où elles avaient représenté 97 milliards de m3, en renforçant sa base de clientèle sur le marché intérieur et en renégociant ses contrats à long terme.

Le bénéfice net ajusté a toutefois dépassé le consensus en augmentant de 21,6%, essentiellement grâce à la hausse des cours. Le bénéfice net ressort à 2,22 milliards d'euros, alors que le consensus s'établissait à 2,015 milliards.

Eni précise qu'il fonde ses perspectives sur l'hypothèse d'un baril de brut à 101 dollars.

L'action Eni progresse de 1,77% à 17,78 euros à la Bourse de Milan.

Stephen Jewkes, Exbrayat Wilfrid pour le service français, édité par Benjamin Mallet

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...