Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La poste confirme son objectif de marge mais prudence pour 2012

Marché : La poste confirme son objectif de marge mais prudence pour 2012

La poste confirme son objectif de marge mais prudence pour 2012La poste confirme son objectif de marge mais prudence pour 2012

Paris (Reuters) - La Poste a confirmé jeudi son objectif de marge annuel, tout en relevant "un certain nombre d'incertitudes" sur le second semestre 2012 liées à la conjoncture économique.

Le groupe public postal a dit tabler sur une marge d'exploitation récurrente comprise entre 3% et 4% cette année.

"La performance du groupe restera sensible à l'évolution des volumes du courrier ainsi qu'aux conditions de marché", a néanmoins prévenu le groupe dans un communiqué.

Au premier semestre, le résultat d'exploitation de la Poste s'est élevé à 632 millions d'euros, en hausse de 26%, mais est resté affecté par l'exposition du groupe à la Grèce.

La société a enregistré des provisions de 30 millions d'euros à fin juin sur ses titres grecs, contre 158 millions un an auparavant. Hors ces provisions, le résultat d'exploitation est stable à 662 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe est resté quasi-stable, à 10,9 milliards d'euros (+0,1% à périmètre et changes constants).

Dans l'activité courrier, les revenus ont baissé de 1,9% sur un an, la baisse des volumes atteignant 5,8%, "liée notamment aux effets d'une conjoncture défavorable".

Le produit net bancaire (équivalent du chiffre d'affaires) des activités de banques du groupe est ressorti stable à 2,7 milliards d'euros, "dans un contexte marqué par le faible niveau des taux d'intérêt et par la volatilité des marchés financiers".

"Les nouvelles activités d'assurance santé et de financement des personnes morales, lancées fin 2011, sont toujours en cours de déploiement", précise la Poste, qui souhaite "à terme (...) proposer une gamme complète de financement pour l'ensemble du secteur public local et de l'économie social".

La Banque Postale doit reprendre, avec la Caisse des dépôts (CDC), les activités de financement public de la banque franco-belge Dexia en cours de démantèlement.

Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...