Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La perspective de la grande-bretagne est stable, dit moody's

Marché : La perspective de la grande-bretagne est stable, dit moody's

La perspective de la grande-bretagne est stable, dit moody'sLa perspective de la grande-bretagne est stable, dit moody's

par Fiona Shaikh

LONDRES (Reuters) - L'agence Moody's a confirmé mercredi que la perspective sur la note souveraine de la Grande-Bretagne restait stable mais qu'elle pourrait revoir cette position en cas de faible croissance et de redressement budgétaire moins accompli que prévu.

Londres souhaite réduire sur les quatre prochaines années un déficit qui atteint environ 10% du produit intérieur brut (PIB) pour ramener le budget à l'équilibre, mais la croissance morose dont pâtit l'économie britannique pousse certains à douter de cet objectif.

Un porte-parole de Moody's a déclaré à Reuters que l'agence de notation attribuait toujours au Royaume-Uni "une note triple A avec une perspective stable".

"Toutefois, comme nous l'avons dit depuis quelque temps, nous reconsidérerions cette position en cas de croissance plus faible et d'assainissement budgétaire moins marqué qu'attendu", a-t-il ajouté.

Sarah Carlson, analyste chez Moody's, avait auparavant mis en garde contre un risque d'abaissement de la note triple A du pays si sa croissance restait faible et si le gouvernement ne parvenait pas à atteindre ses objectifs de réduction de la dette.

"Nous pensons qu'un ralentissement de la croissance, combiné avec des efforts d'assainissement budgétaire plus faibles qu'attendu, pourrait provoquer une détérioration des chiffres de la dette du Royaume-Uni au point qu'ils ne seraient pas compatibles avec une note Aaa", a-t-elle dit dans une interview à l'agence Markets News International.

Ces propos ont pesé sur le cours des futures sur les gilts britanniques, qui ont ensuite effacé en grande partie leurs pertes, les analystes estimant qu'il n'y avait là aucune déclaration nouvelle et qu'il s'agissait d'un simple rappel des risques qui menacent le pays.

"Je ne suis pas sûr qu'il y ait du nouveau là-dedans", juge Andy Chaytor, de RBS. "Mais cela rappelle au marché que même si le Royaume-Uni suit la bonne voie, on ne peut ignorer sa vulnérabilité."

Fiona Shaikh, Jean Décotte pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...