Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La murcie pourrait elle aussi demander une aide à madrid

Marché : La murcie pourrait elle aussi demander une aide à madrid

tradingsat

MADRID (Reuters) - La Communauté de Murcie s'annonce comme étant la deuxième région d'Espagne à demander une aide financière au gouvernement central, alors que la presse estime qu'une demi-douzaine de gouvernements régionaux devraient suivre l'exemple de Valence.

La Communauté valencienne a annoncé vendredi qu'elle demandait une aide au gouvernement central espagnol, provoquant un nouvel accès de fièvre sur les marchés et compliquant encore la tâche de Madrid qui souhaite éviter coûte que coûte une aide extérieure directe.

La dette des 17 régions autonomes d'Espagne, qui ont perdu l'accès aux marchés internationaux des capitaux, est une source majeure de préoccupation pour les investisseurs.

Madrid a mis en place un fonds de 18 milliards d'euros pour venir en aide aux finances de ces collectivités régionales.

Selon la presse, les régions de Catalogne, de Castille-La Manche, des Baléares, des Iles Canaries ou d'Andalousie devraient également faire appel à ce mécanisme de financement.

Les sommes débloquées par l'Etat doivent notamment aider les régions à faire face à leurs besoins de refinancement, estimés à 36 milliards d'euros au total en 2012. Mais ils sont accompagnés de conditions budgétaire extrêmement rigoureuses.

A la question du journal local La Opinion de savoir si la Murcie comptait faire appel à ce fonds, le chef du gouvernement de Murcie Ramon Luis Valcarcel a répondu "bien sûr", ajoutant qu'il espérait que les sommes seraient disponibles en septembre.

"Mais personne ne doit penser que cet argent est un cadeau, les conditions vont être très dures", a-t-il déclaré dimanche dans un entretien accordé au journal.

"Pour vous donner une idée, on demanderait entre 200 et 300 millions d'euros. Mais je ne sais pas encore", a-t-il ajouté.

La petite région de Murcie, dans le sud-est du pays, qui compte environ 1,4 million d'habitants, a tenté dimanche de faire marche arrière par rapport à ces déclarations, affirmant dans un communiqué étudier l'éventualité d'un recours à ce mécanisme, mais n'avoir pas pris de décision sur le sujet.

Un communiqué de la région a précisé que Ramon Luis Valcarcel évoquait des "Hispanobonos", un autre mécanisme de financement qui prévoirait une mutualisation de la dette régionale, qui a fait l'objet de discussions parmi les différentes options offertes aux régions endettées.

Toutefois, ce mécanisme n'a pas encore été mis en place et la Murcie, à court de liquidités, doit rembourser 430 millions d'euros de créances au deuxième et troisième trimestre 2012.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...