Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La hausse du smic entraîne les salaires proches

Marché : La hausse du smic entraîne les salaires proches

tradingsat

PARIS (Reuters) - La revalorisation légale du smic se diffuse rapidement aux salaires supérieurs au minimum légal mais l'ampleur de cet effet d'entraînement diminue vite et devient quasi nul au-delà de deux fois le smic, montre une étude publiée mercredi par l'Insee.

Le salaire minimum français, revalorisé automatiquement au 1er janvier depuis l'an dernier alors qu'il l'était auparavant le 1er juillet, pourrait bénéficier d'une hausse exceptionnelle d'environ 2% cet été pour prendre en compte le niveau élevé de l'inflation, a déclaré le mois dernier la ministre de l'Economie, Christine Lagarde.

Alors que l'accélération de la hausse des prix a relancé le débat sur la modération salariale en France et sur le partage de la valeur ajouté, l'enjeu du smic est loin d'être négligeable.

En effet, si le "salaire minimum interprofessionnel de croissance" ne concerne directement qu'un peu moins de 10% des salariés, près d'un salarié sur deux en France perçoit une rémunération située entre une et 1,5 fois ce smic.

Celui-ci est fixé depuis le 1er janvier à 9,00 euros brut de l'heure, soit 1.365 euros brut par mois pour un temps complet.

Selon l'Insee, les hausses du salaire minimum "stimulent" les salaires de base supérieur mais proches de celui-ci. Un effet qui était facile à mesurer avant 2010, lorsque la revalorisation intervenait au 1er juillet, donc loin des augmentations découlant des négociations de fin d'année.

Sur la période 2000-2008, la hausse du salaire mensuel de base ressort ainsi à 1,4% sur le seul troisième trimestre de l'année pour les salariés payés entre 1,0 et 1,1 fois le smic, 0,9% pour la tranche de 1,1 à 1,2 smic et de 0,7% pour les salaires allant de 1,2 à 1,3 smic.

Une fois neutralisés les facteurs liés à la conjoncture et aux spécificités des métiers et des entreprises concernés, "l'effet propre des hausses du smic est nettement plus marqué pour les rémunérations les plus proches du salaire minimum", précise l'Insee.

Cette diffusion du smic aux salaires supérieurs se déroule généralement sur les deux trimestres suivant le relèvement.

Elle joue d'autant plus fortement que le poids des postes rémunérés au voisinage du smic est important. C'est par exemple le cas dans le secteur de la propreté, où 38% des salariés perçoivent entre un et 1,1 smic, note l'étude.

Marc Angrand, édité par Gilles Trequesser

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...