Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La hausse des salaires en allemagne bonne pour la zone

Marché : La hausse des salaires en allemagne bonne pour la zone

La hausse des salaires en allemagne bonne pour la zoneLa hausse des salaires en allemagne bonne pour la zone

par Erik Kirschbaum

BERLIN (Reuters) - La hausse des salaires négociée à l'arraché au début du week-end par le syndicat IG Metall, la plus forte depuis 20 ans, va permettre de relancer la consommation en Allemagne, première puissance économique européenne, et aidera à réduire les déséquilibres qui sont sources de tensions au sein de la zone euro, estiment les analystes dimanche.

IG Metall, principal syndicat du secteur industriel en Allemagne, a négocié une hausse de 4,3% des salaires aux premières heures de la journée de samedi après une série de mouvements de grèves. Pour les 3,6 millions de salariés du secteur, qui comprend notamment l'automobile, il s'agit de la plus forte hausse des salaires depuis 1992.

La hausse couvre la période entre le 1er mai 2012 et le 30 avril 2013. Elle est supérieure à celle de 6,3% sur 24 mois conclue dans le secteur public le 31 mars.

L'accord, qui pourra servir de référence pour d'autres accords à venir, couvre le secteur des principaux groupes manufacturiers allemand et notamment des constructeurs automobiles tels que Volkswagen, Daimler et BMW.

Cette augmentation historique a pu être atteinte en partie grâce aux appels des dirigeants politiques allemands qui ont rompu avec leur tradition de pas intervenir dans les négociations salariales. Ils ont au contraire appelé à plusieurs reprises à de nettes augmentations.

Le ministre des finances Wolfgang Schäuble a estimé ce mois-ci que la hausse des salaires en Allemagne devait être plus rapide que dans le reste de l'Europe.

La faible croissance des salaires en Allemagne est considérée comme un danger pour la zone euro. Les économistes expliquent que ce phénomène cause des déséquilibres qui ont exacerbé la crise de la dette.

La hausse des salaires a été de 1% en moyenne en Allemagne depuis 2007, contre une hausse de 2,7% pour l'ensemble de la zone euro.

"C'est un bon accord qui contribuera au rééquilibrage de la zone euro", estime Guntram Wolff, du groupe de réflexion Bruegel à Bruxelles.

"L'accord salarial IG Metall est un nouveau signe clair que l'époque des augmentations très modestes de salaires est terminée", souligne Jörg Krämer, économiste chez Commerzbank.

Plus d'argent dans les porte-monnaies des consommateurs allemands devrait en théorie accroître la demande du pays en biens importés des autres pays européens.

En outre, une hausse des coûts salariaux en Allemagne pourrait, sur la durée, rendre les produits fabriqués dans les autres pays d'Europe plus compétitifs.

"La hausse de l'inflation salariale en Allemagne fait partie du rééquilibrage interne à l'Europe", commente Holger Schmieding, économiste chez Berenberg.

"Le changement au sein de la zone euro, déjà visible dans la baisse de l'excédent commercial allemand avec les autres membres de la zone euro et dans le boom des exportations de la périphérie de la zone euro, va devenir plus marqué sur la durée", ajoute-t-il.

Il souligne que la baisse des salaires dans des pays comme la Grèce et la hausse en Allemagne montre qu'un rééquilibrage est possible dans la zone euro sans qu'un de ses membres la quitte.

Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...