Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La grèce pourrait recevoir sa tranche d'aide début novembre

Marché : La grèce pourrait recevoir sa tranche d'aide début novembre

La grèce pourrait recevoir sa tranche d'aide début novembreLa grèce pourrait recevoir sa tranche d'aide début novembre

par Ingrid Melander et Sakari Suoninen

ATHENES/FRANCFORT (Reuters) - Les inspecteurs de l'Union européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne ont donné mardi un timide feu vert au versement d'une tranche d'aide vitale à la Grèce, jugeant inégaux les progrès d'Athènes en matière d'assainissement budgétaire et de privatisations.

Les inspecteurs de la "troïka" ont déclaré que la tranche d'aide de 8 milliards d'euros - nécessaire à la Grèce pour éviter la faillite - devrait être débloquée "sans doute début novembre", une fois que l'Eurogroupe et le FMI auront approuvé les conclusions de leur examen.

Après avoir passé en revue pendant plusieurs semaines les finances publiques du pays, la troïka rendait son dernier rapport dans le cadre du premier plan d'aide à Athènes de 110 milliards d'euros accordé en mai 2010, qui a depuis été suivi, en juillet dernier, d'un deuxième sauvetage de 109 milliards d'euros.

"Les progrès d'ensemble ayant été inégaux, le renforcement des réformes demeure le défi principal des autorités", estime la troïka dans un communiqué. "Il est fondamental que les autorités mettent davantage l'accent sur les réformes structurelles dans le secteur public et dans l'économie plus largement."

Il faudra au moins une semaine avant que la troïka ne remette un rapport complet aux ministres des Finances de la zone euro et au conseil d'administration du FMI, qui auront le dernier mot sur le versement ou non de l'aide.

La Grèce, engluée dans la récession et dont la dette devrait atteindre cette année 162% de son produit intérieur brut (PIB), dispose de liquidités jusqu'à novembre seulement.

En Bourse, les banques grecques chutaient de plus de 13% mardi après-midi, les investisseurs redoutant que des décotes plus importantes que prévu sur leurs portefeuilles de dette souveraine ne les contraignent à se recapitaliser avec l'aide de l'Etat.

DÉGRAISSER LE SECTEUR PUBLIC

Les inspecteurs de la troïka confirment que la Grèce manquera son objectif de réduction du déficit cette année en raison notamment d'une récession plus forte que prévu.

Ils estiment qu'une mise en oeuvre énergique des mesures d'austérité devrait permettre d'atteindre les objectifs de déficit en 2012, mais qu'Athènes devra faire preuve d'encore plus de rigueur pour atteindre ceux de 2013 et 2014.

"Il est essentiel que de telles mesures se concentrent sur les dépenses", estime la troïka, répétant que, pour réduire son déficit, la Grèce doit réduire son secteur public plutôt que lever toujours plus d'impôts susceptibles de freiner la croissance.

Des manifestants bloquaient mardi l'accès à des ministères à Athènes et les fonctionnaires grecs observaient une journée de grève pour dénoncer les mesures d'austérité du gouvernement. Des fonctionnaires ont bloqué les accès à la Cour des comptes et au ministère de l'Intérieur en brandissant des banderoles: "Fauché et viré" ou "Non aux licenciements, non aux baisses de salaires".

Le ministre grec des Finances a salué le communiqué de la troïka, déclarant qu'Athènes rattraperait son retard en matière de réformes structurelles pour rendre l'économie du pays plus compétitive.

"Nous devons, pour le bien du pays, nous rattraper sur les réformes", a dit Evangelos Venizelos dans un communiqué. "Il est important de faire tout ce qui doit être fait avant que la tranche ne soit versée, même avant le sommet européen du 23 octobre."

Berlin s'est montré beaucoup plus circonspect, jugeant que la décision de verser ou non la sixième tranche d'aide à Athènes restait ouverte après le rapport des inspecteurs de la troïka.

"Leur communiqué montre à la fois des ombres et des lumières. Nous attendrons et examinerons le rapport, l'analyserons et déciderons ensuite de ce qu'il adviendra de la sixième tranche", a déclaré mardi un porte-parole du ministère allemand des Finances.

Avec Paul Carrel, Jonathan Gould et Edward Taylor à Francfort, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...