Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La france s'engage à réduire son déficit à 3% en 2013

Marché : La france s'engage à réduire son déficit à 3% en 2013

La france s'engage à réduire son déficit à 3% en 2013La france s'engage à réduire son déficit à 3% en 2013

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - La France s'engage à revenir à la limite de 3% de déficit public en 2013 quelle que soit la conjoncture économique, dans son programme de stabilité pour 2011-2014 obtenu lundi par Reuters.

Le document, qui sera examiné au Parlement français puis par la Commission et les ministres européens des Finances, prévoit une légère accélération de la croissance à 2,25% en 2012 puis 2,5% en moyenne sur 2013-2014, après 2,0% cette année.

La prévision pour 2012 est ainsi légèrement abaissée par rapport au chiffre de 2,5% prévu auparavant, comme l'a récemment dit la ministre des Finances Christine Lagarde aux Echos.

Le programme de stabilité prévoit une légère amélioration du déficit public cette année à 5,7% du PIB contre 6,0% prévu auparavant, et confirme l'objectif d'atteindre 4,6% en 2012, 3,0% en 2013 et 2,0% en 2014.

"Le gouvernement est déterminé à poursuivre sa politique de consolidation des finances publiques afin de ramener le déficit public à 3% du PIB à l'horizon 2013, quelle que soit la conjoncture", lit-on dans le document.

La France retrouverait ainsi en 2013 la limite de 3% fixée par le Pacte de stabilité et de croissance européen, pour la première fois depuis 2007, année du déclenchement de la crise financière.

Ce programme dépasse toutefois l'horizon des élections présidentielle et législatives de 2012 et pourrait être modifié si les socialistes, en tête dans les sondages, reviennent au pouvoir.

Selon le document, la dette publique continuerait de progresser pour atteindre 84,6% du PIB en 2011 et 86,0% en 2012 avant de refluer à 85,6% en 2013 et 84,1% en 2014, très loin de la barre des 60% fixée par le Pacte européen.

RISQUE N°1 : LES MATIÈRES PREMIÈRES

Le principal risque pesant sur le scénario français est une éventuelle poursuite de la hausse des prix des matières premières, en particulier du pétrole, qui pèserait sur la consommation des ménages et les marges des entreprises, précise le document.

Le programme table sur un baril de pétrole à environ 100 dollars entre le deuxième trimestre 2011 et fin 2012, puis sur une augmentation au même rythme que l'inflation, soit 1,75% par an de 2013 à 2014, et sur une stabilisation du taux de change de l'euro à 1,40 dollar sur l'ensemble de la période.

Le baril de pétrole Brent s'échangeait lundi à environ 121 dollars et l'euro à environ 1,42 dollar.

Pour réduire le déficit, le gouvernement prévoit d'agir sur la croissance potentielle de l'économie en approfondissant les réformes structurelles, notamment dans l'éducation, l'innovation, la recherche et développement et la concurrence, tout en intensifiant ses efforts de maîtrise des dépenses.

"Compte tenu du taux de prélèvements obligatoires encore élevé qui prévaut en France, le gouvernement est attaché à faire porter l'essentiel de ces efforts sur la réduction de la dépense", précise le texte. "Le choix a été fait d'éviter toute hausse généralisée des impôts."

Les dépenses de l'Etat seraient stabilisées jusqu'en 2014 en valeur (hors intérêts de la dette et pensions de retraite) et en volume, et les dépenses de santé seraient mieux maîtrisées.

L'Objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam), "respecté en 2010 pour la première fois depuis plus de 10 ans", sera ainsi abaissé de 0,1 point en 2011 et 2012 pour s'établir à 2,9% puis 2,8%.

Le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux se traduira par la suppression d'environ 30.000 emplois (en équivalents temps plein) en 2012, pour atteindre le total de 150.000 en moins sur la période 2007-2012.

Quant aux recettes, le gouvernement s'engage à poursuivre son programme de réduction des dépenses fiscales et des niches sociales.

Edité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...