Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La france réaffirme ses prévisions de croissance face au fmi

Marché : La france réaffirme ses prévisions de croissance face au fmi

La france réaffirme ses prévisions de croissance face au fmiLa france réaffirme ses prévisions de croissance face au fmi

PARIS (Reuters) - La France maintient ses prévisions de croissance pour 2011 et 2012 malgré les révisions à la baisse de celles du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré mercredi la ministre du Budget, Valérie Pécresse.

Le FMI, dirigé par l'ex-ministre l'Economie et des Finances Christine Lagarde, a annoncé mardi tabler désormais sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% cette année et 1,4% l'an prochain, soit respectivement 0,4 et 0,5 point de moins que dans ses "perspectives économiques" de juin dernier.

Le gouvernement avait entre-temps réduit ses propres objectifs, à 1,75% pour cette année comme pour l'an prochain, à l'occasion de la présentation du collectif budgétaire le 24 août. Des objectifs que Valérie Pécresse a donc réaffirmés mercredi.

"En 2011, nos prévisions de croissance ont été revues à la baisse, comme vous le savez, elles sont de 1,75%. Je maintiens cette prévision. Et pour 2012, nous tablons sur 1,75% aussi, revu à la baisse", a-t-elle dit sur RMC.

A quelques jours de la présentation du projet de budget pour 2012, elle n'a donné aucune précision sur les prévisions de déficits du gouvernement.

Le Premier ministre, François Fillon, avait assuré fin août que l'objectif d'un déficit réduit à 5,7% du PIB serait tenu et il avait ramené l'objectif 2012 de 4,6% à 4,5%.

Légèrement moins optimiste, le FMI prévoit un déficit à 5,9% du PIB en 2011 et 4,6% en 2012, contre 7,1% l'an dernier.

Le Fonds note que "les efforts d'ajustement pour 2011 et 2012 sont globalement en bonne voie après l'annonce de mesures d'austérité supplémentaires le 24 août". Mais il prévient que "de nouvelles mesures seront nécessaires pour que la France tienne son objectif d'un déficit de 3% du PIB en 2013".

Il prend néanmoins acte de l'engagement de Paris à accélérer la réduction des dépenses en cas de besoin.

Patrick Vignal et Marc Angrand, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...