Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La fed se dit prête à agir si l'économie américaine faiblit

Marché : La fed se dit prête à agir si l'économie américaine faiblit

tradingsat

par Pedro da Costa et Mark Felsenthal

WASHINGTON (Reuters) - La banque centrale des Etats-Unis est prête à poursuivre l'assouplissement de sa politique monétaire en cas de faiblesse économique et de recul de l'inflation, a déclaré mercredi le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke.

Il présentait devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants son exposé semestriel sur l'état de l'économie.

"Il reste possible que la récente faiblesse économique se montre plus tenace que prévu et que les risques déflationnistes ressurgissent, induisant la nécessité d'un soutien monétaire supplémentaire", a déclaré Ben Bernanke.

Il a souligné que les prévisions de la Fed de juin, déjà nettement révisées à la baisse par rapport à celles d'avril, ne comprenaient pas les derniers indicateurs et notamment les chiffres très décevants de l'emploi en juin.

Wall Street a bondi aussitôt après ce discours, sur l'espoir d'un nouvel assouplissement monétaire. Les trois grands indices avaient gagné plus de 1% en matinée. Ils restaient en hausse dans l'après-midi mais avaient réduit leurs gains.

Prié de dire si la Fed serait disposée à relancer un programme de rachat d'obligations si la situation économique se dégradait, Bernanke a répondu: "Tous les choix doivent être disponibles; nous ne savons pas comment l'économie va évoluer".

Questionné sur le budget, le président de la Fed a répété que si le plafond de la dette n'était pas relevé, ce serait un gros coup dur pour la reprise économique mondiale.

"Réduire des programmes ou relever les impôts de telle manière que cela diminue la demande cumulée (...) voilà qui ralentira l'économie", a-t-il expliqué.

AVIS PARTAGÉS

Les avis sont partagés au sein de la Fed quant à l'opportunité de nouvelles mesures de soutien à l'économie. Le compte-rendu de la réunion de juin de la Fed publié mardi montre que certains y sont favorables si le risque de déflation se précise.

D'autres pensent plutôt que le vrai risque est l'inflation et qu'il pourrait pousser la banque centrale à revenir plus tôt que prévu sur sa politique de soutien à la reprise. Le président de la Fed de Dallas Richard Fisher a dit ce mercredi qu'il s'opposerait à tout nouveau plan de relance, comme il s'était opposé au précédent, même si la situation économique s'aggravait.

Mais au vu du changement de ton adopté par Bernanke, certains investisseurs parient sur le premier groupe et anticipent un troisième programme d'assouplissement quantitatif, ou QE3.

"J'ai pensé immédiatement: 'On est bon pour un QE3'", commente Jack Ablin (Harris Private Bank). "Nous supputions une sorte de QE3 au vu des perturbations qui agitent les marchés de la dette souveraine".

Bernanke n'a pas dit grand chose sur l'Europe mais il s'est montré circonspect sur les perspectives des Etats-Unis. Il s'en est tenu à l'idée que le récent accès de faiblesse de la croissance était dû en partie à des éléments momentanés, comme la flambée des prix de l'énergie ou encore le tsunami et le séisme du 11 mars au Japon.

Le produit intérieur brut américain a augmenté de 1,9% sur les trois premiers mois de l'année, et le deuxième trimestre ne semble pas traduire une réelle amélioration.

Il a admis que le marché du travail restait bien plus affaibli que la Fed ne le souhaitait et a défendu la pertinence du deuxième programme d'assouplissement quantitatif (QE2). Il estime que ce dernier a permis de réduire les taux longs de 0,1 à 0,3 point, ce qui, a-t-il poursuivi, est à peu près l'équivalent d'une réduction de 0,4 à 1,2 point du taux des Fed funds. Ce dernier évolue dans une fourchette de 0% à 0,25%.

Quant à l'inflation, Bernanke a réaffirmé que la récente hausse des prix était pour l'essentiel le fruit de facteurs temporaires et qu'elle devrait revenir à des niveaux plus tendanciels.

Natalie Huet pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...