Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La fed maintient sa politique, parle de croissance "modérée"

Marché : La fed maintient sa politique, parle de croissance "modérée"

La fed maintient sa politique, parle de croissance La fed maintient sa politique, parle de croissance

par Mark Felsenthal et Pedro da Costa

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale des Etats-Unis a laissé mardi, comme prévu, son principal taux directeur inchangé, tout en constatant des signes de redressement de l'économie et de relâchement des tensions sur les marchés financiers.

La Fed maintient l'objectif du taux interbancaire au jour le jour ("fed funds") entre 0% et 0,25%, niveau où il se situe depuis décembre 2008 et réaffirme son engagement de maintenir des taux à des niveaux proches de zéro au moins jusqu'à la fin 2014.

La banque centrale américaine s'engage à aussi à poursuivre la mise en oeuvre de son programme de rééquilibrage de son portefeuille en faveur de titres d'une durée plus longue ("opération Twist", qui expire fin juin).

En ce début mars, la Fed décrit une économie en phase d'expansion "modérée" et un taux de chômage en baisse progressive. En janvier, la croissance était qualifiée de "modeste".

La banque centrale estime que le bond récent des prix du pétrole risque de faire monter l'inflation, mais seulement à court terme: à plus long terme, elle anticipe une inflation qui atteindra au maximum son objectif de 2%.

"La situation du marché du travail a poursuivi son amélioration. Le taux de chômage a notablement baissé ces dernier mois mais reste élevé", estime la banque centrale dans son communiqué publié à l'issue d'une journée de réunion.

La décision de la Fed a été adoptée à neuf voix contre une, le président de la Fed de Richmond Jeffrey Lacker votant à nouveau contre la décision. Il estime que les conditions économiques ne permettent pas de garantir des taux très bas jusqu'à la fin 2014.

BERNANKE ATTENDU EN AVRIL ET EN JUIN

Pour sortir l'économie américaine de la crise, la Fed a ramené les taux interbancaires proches de zéro en décembre 2008 et a acquis depuis pour 2.300 milliards de dollars (1.800 milliards d'euros) d'obligations.

Les marchés financiers se demandent actuellement si la Fed prendra ou pas de nouvelles mesures pour stimuler la croissance dans les mois à venir.

L'accélération des créations d'emplois et la baisse du taux de chômage à 8,3% alors qu'il était à 9,1% en août, ont conduit certains économistes à revoir leur anticipations de nouveaux assouplissements monétaires.

En février, les ventes au détail aux Etats-Unis ont enregistré leur plus forte progression en cinq mois (+1,1%), notamment grâce aux ventes de véhicules.

Toutefois, les responsables de la Fed ne savent pas si les progrès constatés en matière d'emploi pourront se poursuivre compte tenu de la lenteur persistante de la reprise. Certains économistes s'attendent donc à ce que la banque centrale lancer un nouveau programme de rachat d'obligations dans le courant de l'année, ce qui marquerait la troisième phase de sa politique d'"assouplissement quantitatif" (QE3).

Dans une enquête réalisée vendredi auprès des intermédiaires traitant directement avec la Fed, 14 des 18 spécialistes intéressés ont dit anticiper un tel QE3. Cette enquête a été menée après l'annonce d'un nombre de créations d'emplois supérieur à 200.000 pour le mois de février.

Les analystes attendent les réunions du comité de politique monétaire de la Fed d'avril et de juin, qui se tiendront sur deux jours et qui donneront lieu à conférence de presse de Ben Bernanke, pour en savoir plus sur l'orientation de la politique monétaire.

D'autant que les projections en matière de croissance économique et de taux d'intérêt seront mises à jour.

Les économistes anticipent en général une croissance d'environ 2% en rythme annuel au premier trimestre 2002. Le président de la Fed Ben Bernanke avait dit en janvier qu'il faudrait une croissance comprise entre 2% et 2,5% pour simplement stabiliser le taux de chômage.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...