Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La décision de s&p va peser sur les actifs risqués

Marché : La décision de s&p va peser sur les actifs risqués

tradingsat

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les actifs risqués devraient subir les coups les plus durs lundi à l'ouverture des marchés financiers après la décision de Standard & Poor's de priver les Etats-Unis de la meilleure note de crédit, le "triple A", estiment des professionnels interrogés samedi par Reuters.

S'ils parlent d'"événement historique" ou de "décision grave", ils soulignent toutefois que ce n'est pas non une surprise.

"C'est le premier pays "AAA" à perdre la meilleure note. Ce n'est pas une grosse surprise compte tenu de ce qui s'est passé ces derniers jours. S&P avait préparé le terrain à une dégradation de la note des Etats-Unis", dit Nicolas Forest, responsable de la stratégie taux chez Dexia Asset Management.

"Même si c'était à moitié attendu, c'est une décision grave. Les répercussions seront d'une grande portée", souligne Ciaran O'Hagan, stratégiste taux à la Société générale qui craint qu'on ait ouvert une "boîte de Pandore".

Selon lui, la décision va affecter quelque peu les "actifs sans risque" (les emprunts d'Etat), "mais la réaction la plus forte portera sur les actifs risqués, y compris les actions et les titres des agences (notamment Freddie Mac et Fannie Mae, NDLR) directement garanties par le gouvernement fédéral".

Nicolas Forest attend lui aussi dans un premier temps une légère tension sur les taux américains et une réaction plus violente sur les actifs risqués, dont les actions.

NAVIRE

Depuis deux semaines, les crises des dettes souveraines de part et d'autre de l'Atlantique et le ralentissement économique bien plus fort que prévu, notamment aux Etats-Unis, ont fait plonger les Bourses et propulser les taux d'intérêt des pays fragiles de la zone euro à des niveaux prohibitifs.

Parallèlement, les pays qui ont les meilleures signatures, comme les Etats-Unis, l'Allemagne ou la France, ont vu leurs taux baisser sensiblement.

"Au cours des dernières semaines malgré toutes les menaces sur les dettes, les taux américains n'ont jamais été aussi bas, signe de la confiance des investisseurs", explique Nicolas Forest.

Pour Ciaran O'Hagan, "les Treasuries (emprunts d'Etat, NDLR) américains vont rester une référence (benchmark)".

"C'est un navire qui demande beaucoup de temps pour virer de bord", dit-il, en précisant que l'encours de la dette négociable américaine, hors bons du Trésor (TBills), s'élève à 17.234 milliards de dollars.

Il écarte dans l'immédiat l'éventualité que d'autres pays notés "AAA", y compris la France, perdent aussi la meilleure note.

Les deux stratégistes soulignent qu'il faudra apprécier la décision de S&P sur le long terme, c'est-à-dire la capacité du gouvernement américain à se doter d'un plan crédible de redressement des finances dans un contexte de croissance chancelante.

Ciaran O'Hagan s'interroge d'autre part sur ce que feront les gros portefeuilles d'investisseurs obligés d'avoir une certaine proportion de titres notés "AAA".

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...