Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance trimestrielle américaine revue à la hausse à 3,0%

Marché : La croissance trimestrielle américaine revue à la hausse à 3,0%

La croissance trimestrielle américaine revue à la hausse à 3,0%La croissance trimestrielle américaine revue à la hausse à 3,0%

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a enregistré une croissance plus forte qu'initialement estimé au quatrième trimestre 2011, en raison d'une révision à la hausse des chiffres de la consommation et des investissements des entreprises, ce qui atténue les craintes d'un brusque ralentissement dans les premiers mois de 2012.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) américain a été revue en hausse à 3,0% en rythme annualisé, son taux le plus élevé depuis le deuxième trimestre 2010, d'après la deuxième estimation publiée mercredi par le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une confirmation à 2,8% du PIB du quatrième trimestre 2011, après une expansion de 1,8% au trimestre précédent.

"Ceci traduit une ferme amélioration malgré toute la volatilité des cours boursiers que nous avons vue l'an dernier, et cela montre que nous ne sommes nullement sur le point de retomber en récession", commente Tim Ghriskey, de Solaris Group.

La croissance du quatrième trimestre a notamment été soutenue par l'augmentation des stocks des entreprises, qui avaient accusé sur juillet-septembre leur premier recul depuis fin 2009. Mais leur rebond a été légèrement moins marqué qu'initialement estimé, atténuant les craintes d'un brusque ralentissement économique lors du trimestre en cours.

"Ceci accrédite la thèse d'une performance économique de la fin du quatrième trimestre qui se poursuit au premier trimestre. Mais nous n'allons pas voir au premier trimestre un PIB supérieur à 2,5% parce que nous n'allons pas voir les stocks continuer à s'accumuler", analyse Robert Dye, chef économiste de Comerica, à Dallas.

Les stocks ont augmenté de 54,3 milliards de dollars au quatrième trimestre, contre 56,0 milliards en première estimation.

La consommation des ménages, qui compte pour environ 70% de l'activité de l'économie américaine, a augmenté de 2,1% (révisé de 2,0%) après avoir progressé de 1,7% au trimestre précédent. Même les dépenses de construction ont été plus fortes qu'initialement estimé.

L'investissement des entreprises en biens d'équipement a quant à lui progressé de 2,8%, contre 1,7% en première estimation mais toujours en net ralentissement après une hausse de 15,7% au troisième trimestre.

Au vu des indicateurs économiques de ces derniers mois, l'économie américaine reste solide face à la crise européenne de la dette, réduisant pour la Réserve fédérale des Etats-Unis l'impératif d'assouplir davantage sa politique monétaire via un troisième cycle de rachats d'actifs (QE3).

Mais la hausse des prix du pétrole, qui ont bondi de plus de 12% depuis le début de l'année, assombrit les perspectives économiques de la première économie mondiale.

Une audition du président de la Fed Ben Bernanke était prévue à partir de 15h00 GMT devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants, avant la publication à 19h00 GMT du Livre Beige de la Fed.

Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...