Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance rebondit au troisième trimestre

Marché : La croissance rebondit au troisième trimestre

La croissance rebondit au troisième trimestreLa croissance rebondit au troisième trimestre

par Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - L'économie française a rebondi plus fortement que prévu au troisième trimestre, soutenue une fois de plus par la consommation des ménages, mais pourrait retomber à zéro en fin d'année et entrer en récession début 2012 alors que les nuages sur la conjoncture économique mondiale s'amoncellent.

Le produit intérieur brut a progressé de 0,4% entre juillet et septembre, un chiffre légèrement supérieur aux attentes moyennes des 31 économistes interrogés par Reuters qui tablaient sur une augmentation de 0,3%. La Banque de France anticipait de son côté une augmentation de 0,1% seulement.

L'Insee a toutefois ajusté de 0,0 à -0,1% l'évolution du PIB au deuxième trimestre.

Le gouvernement s'est empressé de reprendre à son compte la publication.

"Cela montre que les prévisions qu'on a pu faire sont vérifiées", a déclaré le ministre du Travail Xavier Bertrand sur Canal+.

De fait, l'acquis de croissance pour 2011, c'est-à-dire la performance qu'afficherait le PIB français sur l'ensemble de l'année dans l'hypothèse d'une croissance nulle au quatrième trimestre, ressort à 1,7% alors que le gouvernement pronostique 1,75%.

Le troisième trimestre pourrait néanmoins signer le dernier terme de croissance du millésime 2011. L'Insee et la Banque de France prévoient un PIB stable au quatrième trimestre et les derniers indicateurs publiés ces dernières semaines pointent vers une nette décélération de l'économie.

L'OCDE a fait état lundi d'indicateurs avancés en baisse pour le sixième mois consécutif en septembre au sein des pays du G7 et une enquête de l'association française des trésoriers d'entreprise et de Coe-Rexecode a révélé que les conditions de financement des sociétés de l'Hexagone restent difficiles.

"L'image qu'on aura de l'année sera en dents de scie. La tendance du troisième trimestre ne tiendra pas pour le quatrième", fait valoir Jean-Louis Mourier, économiste auprès d'Aurel BGC.

"On pourrait qualifier (la publication) de répit pendant la tempête", souligne de son côté Marc Touati, économiste chez Assya Compagnie Financière. "L'emploi fait zéro, c'est le plus dangereux."

CERCLE VICIEUX

Dans un communiqué séparé, l'Insee a en effet annoncé que l'emploi salarié des secteurs marchands non agricoles n'avait créé "que" 7.400 postes entre juillet et septembre, ce qui revient à une contribution nulle.

Si la consommation et les dépenses d'investissement des ménages ont appuyé la performance du PIB au troisième trimestre, les dépenses des entreprises non financières sont reparties en baisse, de 0,3%, un signal jugé inquiétant par les professionnels.

Le Premier ministre François Fillon a dévoilé le 7 novembre un nouveau plan d'économies axé sur l'accélération de la réforme des retraites et une hausse du taux réduit de TVA de 5,5% à 7% afin de faire respecter les objectifs de Paris en matière de déficit public et de conserver la précieuse note AAA dont bénéficie la France auprès des agences de notation.

Ce nouveau plan est fondé sur une croissance estimée à 1% pour 2012 contre 1,75% précédemment, une prévision jugée encore trop optimiste par certains économistes.

"Pour la France, comme les autres pays européens dont les finances publiques sont sous les projecteurs, le risque est de ne pas tenir les objectifs de croissance et donc de devoir passer des mesures budgétaires additionnelles qui dégraderaient encore plus la croissance rentrant ainsi dans un cercle vicieux", prévient CM-CIC Securities dans une note.

En Allemagne, la croissance du troisième trimestre s'est inscrite à 0,5%, conformément aux attentes et également tirée par la consommation des ménages, devenue le dernier rempart.

Avec Nicholas Vinocur et Daniel Flynn, édité par Patrick Vignal

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...