Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance organique de nestlé ralentit plus qu'attendu

Marché : La croissance organique de nestlé ralentit plus qu'attendu

tradingsat

par Silke Koltrowitz

ZURICH (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi un ralentissement plus marqué que prévu de sa croissance organique lors des neuf premiers mois de l'année, évoquant "un malaise économique général" et une concurrence "vive".

Le groupe suisse, numéro un mondial de l'alimentation, a notamment souffert de la prudence des consommateurs européens et nord-américains ainsi que d'un ralentissement de la demande des marchés émergents.

La croissance organique est ressortie à 6,1% sur neuf mois, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 6,3% après une progression de 6,6% au premier semestre.

La croissance des ventes en Asie, Afrique et Océanie est ainsi passée de 11,6% au premier semestre à 9,4% sur neuf mois.

"La croissance sur les marchés développés est stable à environ 2% mais la décélération de la croissance est venue des marchés émergents, passant de près de 13% au deuxième trimestre à moins de 10% au troisième trimestre", commente Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel.

Le directeur général de Nestlé Paul Bulcke, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Shanghai, a estimé que le potentiel du marché chinois n'était pas encore suffisamment exploité.

La croissance de l'économie chinoise a décéléré pour le septième trimestre consécutif entre juillet et septembre mais, selon les analystes, elle pourrait rapidement rebondir.

"Quand un pays affiche une telle progression de son PIB (...) on devrait y réaliser de la croissance (...) Je pense qu'on devrait enregistrer l'année prochaine une croissance à deux chiffres en Chine", a dit Paul Bulcke.

PRÉVISIONS MAINTENUES

Nestlé a réalisé au total sur les neuf premiers mois de l'année des ventes en hausse de 11% à 67,6 milliards de francs (55,9 milliards d'euros), contre 67,1 milliards attendu.

Toutefois, selon une présentation aux investisseurs, des éléments exceptionnels ont affecté le troisième trimestre, ce qui sous-entend que les résultats des trois derniers mois ne présagent pas forcément de la tendance du quatrième trimestre.

Nestlé a par ailleurs confirmé ses prévisions pour l'année, à savoir une croissance organique de 5% à 6% et une amélioration de la marge et du bénéfice récurrent par action à change constant.

"Le maintien des prévisions n'est pas une surprise. Nestlé fait preuve d'une résistance continue en Europe de l'Ouest, et surperforme Danone", souligne Jean-Philippe Bertschy.

Danone a annoncé mercredi une croissance organique de 5% au troisième trimestre, inférieure aux attentes. La poursuite de la dégradation de la consommation en Espagne et en Italie dans les produits laitiers frais a pesé sur les ventes du groupe français.

En Bourse, le titre Nestlé, qui a atteint un plus haut de mercredi à 62,30 francs, reculait de 2,25% à 60,85 francs à 12h30 GMT, sous-performant l'indice des valeurs européennes des boissons et de l'alimentation, qui signait pourtant la pire performance sectorielle avec une baisse de 1,55%.

"Pour la première fois depuis plusieurs trimestres, Nestlé a manqué le consensus", a commenté Patrick Hasenboehler, analyste chez Sarasin, tout en maintenant sa recommandation à l'achat sur le titre.

Avec John Ruwitch à Shanghai, Catherine Monin pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...