Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance de l'oréal fléchit avec le luxe et l'europe

Marché : La croissance de l'oréal fléchit avec le luxe et l'europe

tradingsat

PARIS (Reuters) - L'Oréal a fait état jeudi d'un ralentissement limité de sa croissance organique au deuxième trimestre, le recul en Europe et le fléchissement dans les marchés émergents et le luxe n'étant que partiellement compensés par le dynamisme de l'Amérique du Nord.

Le chiffre d'affaires du groupe propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme ou YSL Beauté a progressé de 11,6% en données publiées sur la période, pour atteindre 5,57 milliards d'euros.

La croissance organique fléchit à 5,7% par rapport aux 6,4% du premier trimestre, qui avait marqué une nette accélération après les 5,1% du quatrième trimestre 2011.

Le PDG de L'Oréal Jean-Paul Agon, qui a confirmé sa prévision d'une croissance du marché mondial des cosmétiques aux environs de 4% en 2012, s'est dit confiant dans "la capacité du groupe à surperformer le marché en 2012, et à réaliser une nouvelle année de croissance solide du chiffre d'affaires et des résultats".

RALENTISSEMENT AUX USA ET EN ASIE POUR LE LUXE

"Ces résultats sont bons mais pas exceptionnels", a déclaré Andrew Wood, analyse de Sanford C. Bernstein, soulignant que le groupe n'avait pu confirmer sa performance du premier trimestre et qu'il avait réalisé une croissance organique inférieure à 6% à 16 reprises au cours des 18 derniers trimestres.

La croissance de la division de produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté) est ressortie à 8,7% à données comparables (contre 12,2% au premier trimestre), tandis que celle des produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybeline), première division du groupe, a atteint 4,2% (contre 5,1%). Les ventes des produits dits "professionnels", vendus dans les salons de coiffure, ont progressé de 2,7% (contre 3,1%).

"Il est vrai que nous constatons un ralentissement du marché du luxe entre le premier et le deuxième trimestre aux Etats-Unis et aussi en Asie, où la Chine a un peu ralenti, la Corée (du Sud) très nettement pour stagner au deuxième trimestre et aussi à Taiwan", a déclaré Jean-Paul Agon lors d'une téléconférence.

Le tassement enregistré par L'Oréal sur ce segment contraste avec la performance du pôle luxe de PPR dont la croissance organique s'est maintenue à plus de 17% au deuxième trimestre comme au premier.

Sur le plan géographique, la croissance de L'Oréal a accéléré en Amérique du Nord à 7,9% (+6,6% au 1er trimestre) grâce à des gains de part de marché aux Etats-Unis.

Cette performance n'a pas compensé le repli de 0,1% enregistré en Europe de l'Ouest sous l'effet de la crise persistante de la zone euro et de l'impact sur l'activité en Allemagne de la faillite de la chaîne de droguerie Schlecker.

Au sein des marchés émergents, dont la croissance est ramenée à 9,1% après 11,2% au premier trimestre, toutes les zones connaissent un ralentissement à l'exception de l'Afrique-Moyen Orient qui accélère très nettement (+23,5% contre +11,4%).

En Asie-Pacifique, la croissance a sensiblement ralenti en raison de l'exposition du groupe sur le segment du luxe dans plusieurs pays comme la Corée du Sud , Taiwan et la Chine, la croissance à données comparables chutant à 9,2% contre +15,5% au premier trimestre.

En Bourse, le titre L'Oréal a clôturé à 97,31 euros (+4,38%) jeudi avant ces annonces, donnant une capitalisation de 58,676 milliards. L'action gagne 20,6% depuis le début de l'année après avoir cédé 2,86% en 2011.

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...